Opel Astra OPC : Châssis hautes performances exclusif pour coller au bitume

Classé dans : Actualités - Opel (D) | 0

Opel Astra OPC 2012 "© GM Company."

Traction maximale grâce au différentiel à glissement limité multidisque

 

Châssis spécial hautes performances surbaissé, suspension FlexRide et HiPerStruts

 

Contrôle de la dynamique châssis avec sélection des sous-modes « impact » et « roulis »

 

La plus puissante des Astra démarre à 30.950 € (29.420 € au grand-duché de Luxembourg)


Opel Astra OPC 2012 

Opel a conçu un châssis à très hautes performances permettant à la nouvelle Astra OPC de se montrer particulièrement dynamique en virage, tout en affichant plus généralement de superbes qualités de comportement permettant d’exploiter son puissant moteur de 206 kW/280 ch et 400 Nm. Le châssis, équipé d’amortisseurs fournis par ZF Sachs, bénéficie de plusieurs éléments importants qui tous participent à la qualité du comportement dynamique de la voiture : des jambes à pivot découplé HiPerStruts sur le train avant, une gestion mécatronique de la suspension FlexRide, un différentiel à glissement limité mécanique et des freins Brembo. La tenue de route est encore plus incisive grâce au montage en série de jantes en alliage de 19 pouces chaussées de pneus 245/40 ZR.

Un différentiel à glissement limité pour plus de stabilité

Afin de convertir toute la puissance de la nouvelle Astra en énergie transmise au bitume, le train avant est équipé d’un différentiel à glissement limité mécanique multidisque. Quand l’une des roues avant patine, les deux packs multidisques de friction installés dans le différentiel agissent comme des embrayages, et exercent sur la transmission une forte retenue préétablie. Cet effet de blocage (de 50% maximum) dépend de l’angle d’attaque des pignons d’entraînement, dont dépend la contrainte entre les disques, et qui va en conséquence déterminer quelle pression va être appliquée à l’embrayage multidisque en fonction du couple appliqué. Moins l’angle d’attaque est important, plus le système est sensible. Dans le cas de l’Astra OPC, un angle d’attaque de 45 degrés a été choisi en phase d’accélération. Dans le cas d’une décélération, en d’autres termes lorsque l’on fait usage des freins ou que la pédale d’accélérateur est relâchée, les disques de friction s’écartent l’un de l’autre à nouveau et laissent l’ABS travailler sur les roues avant.

Opel Astra OPC 2012 

Un FlexRide spécial OPC : pour tous les types de conduite sportive

La gestion mécatronique de la suspension FlexRide a été tout spécialement adaptée aux exigences OPC. Elle permet au conducteur de choisir entre trois modes de conduite différents, chaque mode définissant un type bien particulier de conduite à hautes performances. Le mode Standard présente un compromis universel idéal qui préserve le confort pour la conduite de tous les jours. Même dans ce mode, l’Astra OPC affiche un comportement royal dans les virages, grâce à une direction incisive et une prise de roulis minimale. En mode Sport, obtenu en appuyant sur une touche, le pilotage devient plus direct car les définitions de la suspension adoptent des réglages plus fermes, et la prise de roulis est réduite pour plus d’agilité.

Le mode OPC est une invitation à la conduite ultime : la direction devient plus directe, l’accélérateur est plus sensible et les lois du châssis sont déterminées pour l’optimisation des performances. Les cadrans s’illuminent en rouge pour signaler que la voiture est en mode OPC.

Opel Astra OPC 2012 


Gestion dynamique de l’amortissement avec sous-modes « impact » et « roulis »

Pour obtenir le meilleur comportement possible, le mode « impact » modifie l’amortissement, permettant aux roues de rester constamment au contact de l’asphalte lorsque la voiture roule à vive allure sur chaussée déformée. Cela signifie que le véhicule atterrit en douceur même après une forte compression des ressorts quand la route présente un revêtement dégradé. Et le sous-mode « régulation du roulis » réduit encore la prise de roulis pour une suprême agilité.

Par rapport à l’Astra GTC 1.6 Turbo (132 kW/180 ch), les ingénieurs OPC ont augmenté les raideurs des ressorts d’environ 30 % et ont abaissé l’assiette du véhicule de dix millimètres supplémentaires, collant encore un peu plus la voiture à la route. Afin d’offrir au conducteur un comportement encore plus dynamique et plus réactif, les paliers du train arrière ont également été rigidifiés.

Opel Astra OPC 2012 

Possibilité de désactiver l’ESP pour une conduite encore plus sportive

Comme pour le FlexRide, le contrôle de trajectoire ESP offre également trois modes différents correspondant au type de conduite sportive que l’on veut adopter. Le mode de gestion Standard, optimisé pour l’OPC, assure une sécurité de comportement maximum dans les situations quotidiennes en évitant que le conducteur perde la maîtrise de sa voiture. Le mode Compétition hausse le seuil d’intervention des systèmes automatiques. Toutefois, si le véhicule se trouve en situation proche du danger, il sera stabilisé par le système de freinage ABS. En mode ESP désactivé, que l’on peut enclencher en appuyant sur le bouton ESP pendant plus de cinq secondes, le système ESP est totalement désactivé.

L’Opel Astra OPC est dès à présent disponible à partir de 30.950 € en Belgique (29.420 € au grand-duché de Luxembourg).