Lancement officiel de la production de l’Opel Adam : le style et les innovations «Made in Eisenach»

Classé dans : Actualités - Opel (D) | 0

La production de la petite Opel Adam vient de commencer à l’usine Opel de Eisenach, la ville du célèbre Wartburg, forteresse où Martin Lüther a traduit la Bible en Allemand et qui a donné son nom à la célèbre voiture  à moteur deux-temps de la grande époque de la RDA (République Démocratique Allemande).


Ci-joint le communiqué de presse.

L'athlète Ariane Friedrich et Steve Grisky du consil de surveillance d'Opel sortent la première Opel Adam de la chaîne d'assemblage de Eisenach (Copyright GM Company)

Seule voiture de son segment fabriquée en Allemagne

 

L’usine de Thuringe offre une production flexible et de haute qualité

 

Investissement total : plus de 190 millions d’euros

 

Plus de 16.000 commandes reçues avant la commercialisation officielle

 

La reine de la personnalisation : plus de 61.000 possibilités pour l’extérieur et près de 82.000 pour l’intérieur

 

Bientôt le logiciel de reconnaissance vocale SIRI d’Apple : une « première » sur le segment


L'Opel Adam devant l'impressionnant Wartburg à Eisenach (Copyright GM Company)

Beaucoup de monde pour la petite dernière : Opel a fêté hier le démarrage officiel de la production dans l’usine d’Eisenach de l’Adam, sa nouvelle petite citadine branchée. De nombreux invités avaient fait le voyage en l’honneur de l’Adam. « Il s’agit d’un moment privilégié pour Eisenach et pour toute l’entreprise. L’Opel Adam est audacieuse, innovante et polyvalente et incarne ainsi l’esprit pionnier qui fait entrer Opel dans une nouvelle ère, » a déclaré Steve Girsky, Président du Conseil de surveillance d’Opel, Vice-président de GM et Président de GM Europe.

La chaîne d'assemblage de l'Opel Adam à Eisenach (Copyright GM Company)

Matthias Machnig, Ministre de l’Economie de Thuringe et Thomas Sedran, Directeur délégué du Conseil de gestion d’Opel, ont tous les deux souligné le fait qu’Opel est le seul constructeur automobile à non seulement développer, mais aussi construire une petite voiture en Allemagne. « L’Adam est un engagement marqué en faveur de notre usine d’Eisenach et de l’Allemagne tout entière, » a souligné Thomas Sedran. Avec ses vastes possibilités de personnalisation, l’Adam représente un véritable défi en matière de planification, de logistique et de fabrication. « Le personnel hautement qualifié d’Eisenach ainsi que tous les membres de la société qui ont travaillé sur ce projet peuvent être fiers de ce qui se passe aujourd’hui, » a ajouté Thomas Sedran.

L'athlète Ariane Friedrich (à gauche) et Steve Grisky du consil de surveillance d'Opel  (Copyright GM Company)

La sauteuse en hauteur Ariane Friedrich était également fière : la championne d’Europe 2009 d’athlétisme en salle et championne d’Allemagne à de multiples reprises a eu l’honneur de prendre le volant d’une Adam en sortie de chaîne aux côtés de Steve Girsky, Président du Conseil de surveillance d’Opel en ce jour mémorable, puisque c’était celui de son anniversaire.

De gauche à droite, Harald Lieske, Stefan Fesser, Johan Willems, Steve Girsky, Dr. Thomas Sedran.(Copyright GM Company)

Opel investit 190 millions d’euros dans des installations flexibles et modernes

La condition préalable essentielle pour fabriquer l’Adam était la possibilité de disposer d’un maximum de souplesse. Il n’existe en effet aucune autre voiture de cette catégorie dans le monde qui puisse proposer plus de 61.000 variantes pour l’extérieur et près de 82.000 pour l’intérieur, qui vont d’un choix incroyable de teintes et de jantes à celui d’éléments comme le ciel de pavillon. « Quiconque commande une Adam aujourd’hui peut être tout à fait certain de ne pas avoir la même voiture que son voisin, » a assuré Thomas Sedran. « Quasiment toutes les Adam seront uniques : c’est l’étendue de la diversité que nous fabriquons ici. » Opel a investi environ 190 millions d’euros pour pouvoir monter cette deuxième ligne de production à Eisenach, aux côtés de celle de la Corsa.

La voiture « Made in Eisenach » a déjà fait une forte impression sur le public lors de sa présentation au Mondial de l’Automobile de Paris l’automne dernier et sera assurément l’une des vedettes du Salon de Bruxelles (du 11 au 20 janvier 2013). « Nous avons déjà à l’heure actuelle plus de 16.000 commandes dans toute l’Europe, » devait constater Thomas Sedran.

La première Opel Adam de production.  Photo de famille.  La dame aux lunettes, cachée par Thomas Sedran, est Katja Wolf, maire de Eisenach.  (Copyright GM Company)

Une profusion d’innovations à prix raisonnable

« L’Adam n’est pas seulement le symbole d’Eisenach et du land de Thuringe. C’est le symbole de toute l’entreprise. Aujourd’hui Opel offre le portefeuille de modèles le plus attrayant de ses 150 ans d’histoire et l’Adam représente un élément essentiel ce cette offre, » a souligné Stefan Fesser, le directeur de l’usine. Il a mis l’accent en particulier sur les nouveaux équipements sophistiqués mais toujours proposés à une prix abordable de la voiture. Le système d’info-divertissement IntelliLink fait de l’Adam la citadine la mieux connectée, car il intègre le smartphone du propriétaire (Apple iOS et Android) dans le véhicule. Elle sera également bientôt disponible avec l’innovant logiciel de reconnaissance vocale SIRI d’Apple. La voiture lifestyle propose également un choix remarquable d’innovations qui, à ce jour, n’étaient proposées que sur des véhicules de catégorie supérieure, voire pas du tout. Uniques, par exemple, sur le segment sont la nouvelle génération aide au stationnement automatique Park Assist, le volant chauffant, l’alerte de présence dans l’angle mort ou le porte-vélos arrière FlexFix, totalement intégré.

L’offensive produit de plusieurs milliards d’euros d’Opel se poursuit. La prochaine nouveauté, l’élégant cabriolet Cascada, est déjà dans les starting blocks et sera chez les concessionnaires au premier semestre de cette année. Entre 2012 à 2016, Opel aura commercialisé au total 23 nouveaux véhicules et 13 nouveaux moteurs.