Nissan présente à Genève la nouvelle version « revue et corrigée » de son cheval de bataille électrique, la Leaf

Classé dans : Actualités - Nissan (Japon) | 0

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Nissan annonce la présentation de la version « revue et corrigée » de son cheval de bataille électrique, la Leaf. 


A voir les photos, rien de bien spectaculaire.  Quelques modifications esthétiques mineures et quelques modifications et ajoutes sur le plan de l’équipement  et de la disponibilité des versions.  Mentionnons également un volume de coffre plus important


Techniquement, les modifications sont nettement plus intéressantes.  En effet, les améliorations permettent une légère augmentation de l’autonomie et de meilleurs performances par temps froid. Charger les batteries exigera également moins de temps.

 

Les progrès ne sont pas spectaculaires, mais on ne peut pas s’attendre à ce que la voiture électrique comble ses faiblesses au point de vue performances en 2 temps, 3 mouvements. 

Un peu de patience encore, et l’écart de performances (autonomie et temps de charge) entre les 2 modes de propulsion deviendra négligeable, sinon acceptable.

 

La production de la version européenne de la Leaf commencera sous peu à l’usine Nissan de Sunderland (R.U).  Cette version a été adaptée aux conditions de circulations typiquement européennes par les techniciens du NTCE (Nissan Technical Centre Europe).

 

Ci-joint, le communiqué de presse de Nissan.

Nissan Leaf 2013 (Genève)


La Nissan Leaf 100% électrique passe au chapitre suivant

• LEAF version européenne : 3 versions pour une gamme complète

• Améliorations produit fondées sur les retours client

• Optimisations techniques augmentant l’autonomie

• Démarrage imminent de la production au Royaume-Uni

• Châssis retravaillé en Europe, pour la version Européenne

• Charges plus performantes avec l’option chargeur 6,6 kW

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Forte de ses 50 000 exemplaires en circulation à travers le monde et de deux ans d’expérience 100% électrique, la Nissan Leaf s’apprête à écrire un nouveau chapitre de son histoire.

A première vue, la voiture semble identique à celle qui a été élue Voiture Européenne de l’année 2011. Mais attention : changements radicaux en vue. Ce sont plus de 100 modifications qui ont été apportées à la voiture.

Parmi ces améliorations, figurent une autonomie étendue, un taux de recyclabilité plus élevé, un espace intérieur plus généreux, de meilleures performances de recharge et un équipement enrichi. Enfin, avec trois versions au catalogue au lieu d’une précédemment, c’est maintenant toute une gamme Leaf qui voit le jour.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Des retours d’expérience primordiaux

De multiples évolutions sont issues des observations et commentaires des possesseurs de Leaf. Nombre d’entre eux sont membres de forums sur Internet. Ils s’y échangent, entre autres, conseils et avis. Ils y suggèrent aussi des améliorations qui pourraient être apportées à la voiture.

Grâce au suivi de ces commentaires et à l’organisation régulière d’événements clients, Nissan a intégré nombre de retours d’expérience dans la nouvelle Leaf.

Nissan a par ailleurs recueilli un ensemble de données – anonymes – auprès du système télématique Carwings propre à la Leaf. Cet outil permet aux clients de gérer à distance le chauffage et la charge de leur voiture. Mais il enregistre aussi un journal des configurations de recharge, des types d’utilisation et des distances parcourues. Ce sont donc 2 ans d’expérience que les ingénieurs de Nissan ont pu mettre à profit. Cela a permis d’optimiser la voiture en adéquation avec le comportement réel des utilisateurs au volant.

Ces nombreuses optimisations vont des organes de transmission à l’ajout d’un éclairage à LED incorporé au port de charge pour faciliter le branchement de nuit. Dans son ensemble, la voiture est donc devenue encore plus conviviale.

« Les possesseurs de Leaf sont passionnés par leur voiture. Leurs remarques et leur expérience ont fortement influencé nombre d’évolutions sur la nouvelle LEAF », affirme Paul Willcox, senior vice president, Sales & Marketing, Nissan Europe.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Infrastructure de recharge en progression constante

D’autres aspects liés à la possession de la Leaf ont aussi radicalement changé depuis la première apparition de la voiture sur les routes européennes. En premier lieu, l’infrastructure de charge a connu un développement spectaculaire.

Au moment du Salon de Genève 2012, on dénombrait 150 concessionnaires Nissan Leaf et 195 chargeurs rapides en Europe., borne permettant de recharger sa voiture à hauteur de 80% en moins de 30 minutes. Un an plus tard, on compte 1400 concessionnaires et 700 Chargeurs Rapides. Dans le même temps, le nombre de stations de recharge publiques classiques a quasi doublé, passant de 12 000 à plus de 20 000.

Le spectaculaire développement des chargeurs rapides a été en partie facilité par Nissan qui a fourni plusieurs dizaines d’exemplaires aux autorités locales pour accélérer le déploiement de corridors de recharge rapide entre les grandes villes européennes.

A ce jour, Nissan accompagne l’implantation de 200 chargeurs rapides, à la fois en concession et à des emplacements stratégiques, et prévoit de tripler ce chiffre dans les 12 mois à venir.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Plus de sérénité grâce à une garantie accrue

La sérénité des possesseurs de Leaf à aussi été augmentée grâce à un nouveau plan de garantie sur les batteries. Elles seront à présent couvertes contre les défauts de matériaux ou de fabrication pendant 100 000 km ou 5 ans. La clause « d’état de santé » de la Leaf a ainsi été rajoutée pour couvrir la perte éventuelle de capacité de la batterie au-delà de 30%.

Au fil du temps, les batteries lithium-ion perdent une partie de leur capacité ; via un phénomène naturel. Si la batterie perd sa capacité plus rapidement que prévu, elle sera alors réparée ou remplacée durant la période de garantie.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Une Leaf fabriquée en Europe

Autre évolution significative pour la Nissan Leaf 2013 : la relocalisation de la production dans trois régions différentes du monde : l’Amérique du Nord, l’Europe et le Japon. La voiture n’était jusqu’ici produite qu’au Japon.

En Europe, la production va démarrer très prochainement à Sunderland (Royaume-Uni) où la Leaf partagera la chaîne du Qashqai et rejoindra les Note et Juke dans l’usine la plus productive d’Europe. Parallèlement, les batteries lithium-ion de la Leaf sont déjà en cours de production dans de nouvelles installations sur le site de Sunderland.

« En localisant la production de la Nissan Leaf et de ses batteries en Europe, nous marquons notre confiance non seulement en la capacité du site de Sunderland à construire notre modèle le plus avancé techniquement, mais aussi en l’avenir des véhicules électriques qui seront bientôt considérés comme une véritable alternative de masse aux véhicules à motorisation conventionnelle », explique Paul Willcox.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

La Leaf, véritable success-story

A l’issue de deux ans de commercialisation et 50 000 unités sur la route, la Leaf affiche un succès mondial. Ce succès atteste de la viabilité des véhicules 100% électriques comme moyen de transport au quotidien pour les trajets les plus courants.

« Avec un réseau de chargeurs rapides en constante expansion reliant les grandes villes européennes, mais aussi les améliorations apportées à la batterie en termes de longévité, poursuit Paul Willcox, l’appréhension suscitée par le problème de l’autonomie mis en avant par les détracteurs comme un motif suffisant pour ne pas passer à l’électrique, sera bientôt levée ».

La voiture ne produit aucune émission de CO2, de NOx ni de tout autre gaz ou particules à l’usage. Tous les rejets préjudiciables à la santé, que de nombreuses municipalités s’efforcent de réduire, sont ainsi écartées.

La nouvelle Leaf, qui sera commercialisée en Europe en milieu d’année, marque une étape importante dans le leadership mondial de Nissan en mobilité zéro émission. Elle sera bientôt rejointe par des versions électriques du Nissan NV200, en version fourgon utilitaire ou combi 7-places. Un taxi 100% électrique dérivé de l’e-NV200 est également en cours de développement. Une nouvelle Infiniti 100% électrique est attendue en 2015.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

La nouvelle Leaf en détail

Technique :

•Nouvel ensemble motopropulseur entièrement intégré

•Confort et comportement améliorés grâce à des réglages de châssis spécifiques à l’Europe

•Autonomie réelle étendue

•Prise pour chargeur rapide (option sur version de base Visia)

•Option charge plus rapide 32 Ampères

•Technologies optimisées et modes de conduite supplémentaires

Extérieur :

•Calandre modifiée pour améliorer le Cx

•Nouvelles jantes (design et diamètre)

•Nouvelles couleurs de carrosserie

Intérieur :

•Trois niveaux de finition

•Nouveaux sièges plus enveloppants

•Nouveaux tissus de sièges écologiques

•Cuir désormais disponible (finition Tekna haut de gamme)

•Capacité du coffre agrandie

•Equipement enrichi, incluant le système de vision à 360° AVM (Around Monitor View)

La Leaf version européenne est plus confortable, plus spacieuse et même plus agréable à conduire. Batterie pleine, elle parcourra une plus longue distance qu’auparavant et, suivant les marchés, se rechargera aussi en moitié moins de temps.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Des évolutions techniques majeures

Techniquement, l’évolution la plus importante réside dans le nouveau groupe motopropulseur entièrement intégré. Il réunit l’équipement de charge, le convertisseur et le moteur électrique dans un même ensemble.

« Les multiples améliorations apportées à la Leaf renforcent son caractère pionnier et unique : accessible, astucieuse et en continuelle amélioration », rapporte Paul Willcox.

Le nouveau groupe motopropulseur repose toujours sur un moteur synchrone à courant alternatif de 80 kW. Il est alimenté par un pack de batteries lithium-ion compact composé de 48 modules conçu par Nissan, implanté sous l’habitacle afin d’abaisser le centre de gravité et d’offrir ainsi un comportement optimal. La vitesse maxi est toujours de 145 km/h, avec une accélération 0 à 100 km/h en 11,9 secondes.

La capacité du coffre a été étendue à 370 litres. Le déplacement du chargeur de l’arrière de la Leaf au compartiment moteur a permis d’augmenter la capacité du coffre de 40 l. Autrement dit, de la taille habituelle d’un bagage à main d’avion en plus.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Plus important encore, le retrait du chargeur de son emplacement initial au dos de la banquette arrière rend la Leaf beaucoup plus pratique à l’usage. Aucun obstacle ne vient désormais, sièges arrière rabattus, entraver le milieu du plancher de coffre. Par ailleurs, l’espace aux genoux, à l’arrière, progresse grâce au nouveau dessin des assises de sièges. Les passagers peuvent désormais glisser les pieds sous les sièges avant.

Les améliorations apportées au système de chauffage/_ventilation portent essentiellement sur le remplacement du chauffage d’origine par une nouvelle thermo-pompe. Résultat : une réduction notable de la consommation électrique. Conséquence : une amélioration notable de l’autonomie réelle. Cet aspect est particulièrement important sur les marchés où les conducteurs sollicitent fortement le système de chauffage/ventilation.

L’abaissement du Cx déjà très performant de 0,29 à 0,28 contribue lui aussi au progrès de l’autonomie réelle. Ce nouveau chiffre est atteint grâce à la calandre légèrement retouchée. Il s’agit là de la seule modification esthétique mise en œuvre sur la voiture retouchée.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Châssis modifié : Encore plus d’agrément

La nouvelle Leaf offre un agrément de conduite supérieur grâce aux modifications apportées au châssis, à la direction et au freinage, mises en œuvre par NTCE (Nissan Technical Centre Europe).

Les principales évolutions concernent les réglages de suspension. Ces réglages garantissent un comportement plus dynamique et plus agile sans toutefois dégrader le confort. La direction a gagné en consistance pour mieux correspondre aux goûts européens. Le freinage a également été optimisé pour offrir à l’usage une meilleure progressivité et en même temps accroître la quantité de récupération d’énergie au freinage.

Le mode de conduite Eco a également fait l’objet de retouches. Une nouvelle position « B », sur la transmission, augmente la récupération d’énergie au freinage et en décélération, tandis qu’un bouton « Eco » séparé, au volant, prolonge l’autonomie en modifiant la cartographie moteur pour atténuer la puissance d’accélération en limitant l’ouverture du papillon des gaz. A la différence de la Leaf initiale, les deux systèmes opèrent désormais indépendamment.

On notera, parmi les autres améliorations importantes mises en œuvre sur le groupe motopropulseur, la réduction des frottements internes ainsi qu’un système de batterie/_gestion de l’énergie plus performant.

Côté pratique, on remarquera l’apparition d’une nouvelle option qui divise par deux le temps de recharge habituel, lequel passe de 8 à 4 heures. Un nouveau chargeur embarqué de 6,6 kW autorisera les charges de 32 A sur les marchés compatibles (une prise domestique normale fournit environ 10 A).

Certaines municipalités installent des points de recharge publics d’ores et déjà susceptibles de fournir un courant de sortie de 32 ampères, choix plus simple à mettre en œuvre qu’un chargeur rapide. L’adoption d’un chargeur de 6,6 kW permettra aux conducteurs de recharger leur Nissan Leaf batterie même en cas d’arrêt bref.

Nissan Leaf 2013 (Genève) Bose Energy Efficient Series

La recherche de gains énergétiques ne s’arrêtent pas là : le système hi-fi Bose Energy Efficient Series garantit une restitution sonore puissante et de grande qualité avec une consommation d’énergie de moitié inférieure aux systèmes audio comparables.

La nouvelle Leaf introduit aussi une version réactualisée et enrichie du système Nissan Carwings. Cet équipement exclusif à la Leaf, permet de gérer les fonctions recharge ou climatisation à distance, depuis un PC ou un Smartphone.

La nouvelle version de Carwings ajoute toute une série de prestations, comme par exemple, l’intégration plus poussée du Smartphone, une reconnaissance vocale plus pointue, l’écoroutage et la localisation en temps réel des points de recharge les plus proches.

En plus du large écran couleur central, du GPS, de la connectivité Bluetooth pour téléphone portable et du système audio, le nouveau système de navigation inclut la technologie Send-To-Car de Google. Celle ci permet de planifier ses trajets et de les envoyer à la voiture avant de quitter son domicile. Finie la corvée risquée du GPS en conduisant.

Le conducteur accède à l’ensemble des points d’intérêt de la vaste base de données de Google, et peut l’interroger sur la météo, le prix des carburants aux alentours et les renseignements sur le trafic aérien.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Des innovations pratiques et astucieuses

Les principales évolutions dans l’habitacle concernent notamment les sièges. Redessinés pour assurer un meilleur soutien, les sièges avant bénéficient maintenant d’un réglage en hauteur et d’un nouveau tissu de revêtement bio.

Là où le modèle initial utilisait des matériaux provenant à 39% du recyclage des bouteilles en plastique, le nouveau revêtement bio issu à 100% de la canne à sucre, ce qui améliore d’autant la recyclabilité globale de la Leaf au bénéfice de l’environnement. Le cuir est également désormais proposé, ainsi qu’une finition intérieure noire en complément de l’intérieur beige, toujours disponible.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Autre domaine où Nissan a simplifié la vie de l’utilisateur au quotidien, le port de charge à l’avant du véhicule. Grâce à l’adjonction d’un nouvel éclairage à LED, les conducteurs n’ont plus à compter sur l’éclairage public pour raccorder de nuit leur véhicule à une source électrique.

Le port de charge a été repensé pour plus de convivialité et de sécurité. Son mécanisme de verrouillage fait désormais appel à un contacteur électrique. Par ailleurs, le câble de charge est maintenant équipé d’un mécanisme de verrouillage électromécanique : plus besoin de verrouiller à la main le câble sur le véhicule lors de la mise en charge.

Enfin, la trappe du port de recharge et le verrouillage du câble sont maintenant commandés depuis la clef intelligente (i-Key) de la Nissan Leaf.

Nissan Leaf 2013 (Genève)

Une gamme complète pour une offre élargie

Au-delà de toutes ces améliorations, c’est désormais une véritable gamme Nissan Leaf qui fait son apparition. Cette gamme s’articule en trois niveaux de finition bien connus chez Nissan : Visia, Acenta et Tekna. Les versions Visia proposent un prix d’entrée revu à la baisse, tandis que les modèles haut de gamme Tekna bénéficient d’un enrichissement de l’équipement de série par rapport au modèle initial.

La nouvelle structure de gamme élargit le choix de l’acheteur en matière de style, équipements et finitions. Les modèles Visia sont équipés par exemple de jantes tôle 16 pouces avec enjoliveurs pleins, de coques de rétroviseurs extérieurs noires et de projecteurs halogènes.

Les versions Acenta sont pourvues de jantes alliage 16 pouces, de coques de rétroviseurs extérieurs ton caisse et de glaces arrière surteintées.

Les modèles Tekna bénéficient, outre la sellerie cuir de série, de jantes alliage 17 pouces, de projecteurs à LED, d’un système hi-fi Bose. Ils sont également équipés de l’innovant moniteur de vision panoramique 360° AVM (Around View Monitor) Nissan qui fait appel à un réseau de caméras pour fournir sur l’afficheur central une image de 360° « vue d’oiseau » de la voiture.

Le degré de sécurité du véhicule n’a quant à lui pas changé. La nouvelle Leaf conserve donc l’intégralité des airbags, l’ABS et l’EBD avec l’aide au freinage d’urgence et l’ESP.

« A son lancement, la Nissan Leaf représentait un pas vers l’inconnu. Deux ans plus tard, elle s’impose comme une solution viable aux problèmes globaux de transport et d’environnement. La nouvelle Leaf est prête à parcourir le monde », confie Paul Willcox.

Nissan Leaf 2013 (Genève)