Mercedes-Benz dévoile la Vision C 220 BLUETEC lors du 77ème Salon International de l’Automobile de Genève.

Classé dans : Actualités - Mercedes Benz (D) | 0

Mercedes-Benz présente pour la première fois sa technologie extrêmement propre de limitation des émissions BLUETEC en liaison avec un moteur à quatre cylindres à consommation optimisée au Salon de l’automobile de Genève 2007.

Mercedes-Benz Vision C 220 BLUETEC (Geneva 2007).

En termes de garantie de la conformité à la norme de dépollution EURO 6 encore plus stricte, applicable en Europe à tous les nouveaux véhicules à compter de 2015, la Vision C 220 BLUETEC montre la voie à suivre.

Développant une puissance de 125 kW (170 CV ) et un couple maximal de 400 Nm , la Vision C 220 BLUETEC se contente désormais de 5,5 litres de diesel aux cent kilomètres, en grande partie grâce à une technologie de motorisation diesel modifiée et à un système intelligent de gestion d’énergie.

« Le moteur diesel de pointe à quatre cylindres, équipé du système de limitation des émissions BLUETEC, constitue un exemple parfait de technologie moderne d’avenir », explique le Dr Dieter Zetsche, Président du Conseil d’administration de DaimlerChrysler AG et Président du Mercedes Car Group. «

Notre stratégie diesel est une réponse efficace à la question de savoir comment réaliser des économies de carburant et, partant, de CO2, et comment intensifier la réduction de toutes les émissions d’échappement, dont les NOx, tout en offrant un agrément de conduite nettement supérieur. À cet égard, nous pensons que notre concept diesel moderne représente actuellement la solution disponible la plus efficace. »

Avec la Vision C 220 BLUETEC, Mercedes-Benz offre un avant-goût de ce que réservera son initiative BLUETEC, lancée en automne dernier aux États-Unis. L’impulsion initiale a été donnée par l’apparition de la E 320 BLUETEC sur le continent nord-américain en octobre 2006, dont la commercialisation a coïncidé avec l’introduction du carburant diesel à basse teneur en soufre dans cette région du monde. Affichant une consommation de carburant de 6,7 litres aux 100 kilomètres, la E 320 BLUETEC est l’un des véhicules les plus sobres de sa catégorie aux États-Unis.

Avec le premier modèle à quatre cylindres BLUETEC, Mercedes-Benz illustre la polyvalence potentielle de cette technologie novatrice. Dans la foulée du lancement outre-Atlantique, le constructeur présentera aussi BLUETEC sur d’autres marchés. La technologie est en cours d’adaptation aux exigences du marché européen ainsi qu’à d’autres modèles Mercedes-Benz, l’objectif étant de proposer aussi des voitures BLUETEC aux clients européens dès 2008.

Mercedes-Benz Vision C 220 BLUETEC (Geneva 2007).

BLUETEC – Une technologie de pointe pour les diesels les plus propres du monde.

BLUETEC est une technologie mise au point par DaimlerChrysler en vue de réduire les émissions des véhicules diesel, en particulier les oxydes d’azote – les seuls composants des gaz d’échappement dont la proportion est encore plus élevée, en raison du principe impliqué, dans les moteurs diesel actuels que dans leurs équivalents à essence.

Mercedes-Benz ne ménage pas ses efforts pour optimiser ses motorisations et leurs processus de combustion, dans le but de minimiser les quantités d’oxydes d’azote avant leur production effective. Sur le plan du ‘hardware’, le quatre cylindres de pointe qui anime la Vision C 220 BLUETEC inclut, à l’instar des moteurs de série normaux, quatre soupapes par cylindre, une injection directe par rampe commune de troisième génération, un turbocompresseur variable et un système de recirculation des gaz d’échappement.

Une unité de gestion électronique du moteur à haute sensibilité réagit avec précision à un éventail extrêmement large de conditions de fonctionnement, optimisant ainsi les processus de combustion.

La technologie BLUETEC présente dans la Vision C 220 BLUETEC intègre encore un convertisseur catalytique à oxydation réduisant les émissions de monoxyde de carbone (CO) et les hydrocarbures (HC) non brûlés, ainsi qu’un filtre à particules.

Un convertisseur catalytique à stockage de NOx modifié, dont la durée de vie a été sensiblement allongée et qui comprend un système embarqué de production d’ammoniac breveté, est combiné à un convertisseur catalytique à RCS supplémentaire en vue de minimiser les oxydes d’azote. Ce processus de post-traitement des gaz d’échappement ne requiert pas d’additifs.

Mercedes-Benz Vision C 220 BLUETEC (Geneva 2007).

La Vision C 220 BLUETEC associe sensibilisation à l’environnement, agrément de conduite et confort.

À tous points de vue, les résultats sont impressionnants : d’une part, la voiture concept à transmission manuelle à 6 rapports consomme à peine 5,5 litres de diesel aux cent kilomètres (cycle NEDC) et, d’autre part, elle affiche les mêmes valeurs impressionnantes de puissance et de couple tout en offrant une combinaison unique d’efficacité et d’agrément de conduite.

La Vision C 220 BLUETEC est prête pour les normes de dépollution futures, y compris les limites nettement plus sévères imposées par EURO 6, qui s’appliquera à tous les véhicules neufs à partir du 1er septembre 2015. À titre d’exemple, les émissions de particules doivent être réduites d’un facteur de cinq à l’entrée en vigueur de la norme EURO 5 le 1er janvier 2011 tandis que la norme EURO 6 impose des limites d’oxydes d’azote correspondant seulement à une trentaine de pour cent des valeurs actuelles.

Tous les véhicules diesel Mercedes-Benz équipés de série d’un filtre à particules présentent déjà des valeurs inférieures aux limites d’émission de particules qui seront applicables à partir de 2011.

Mercedes-Benz Vision C 220 BLUETEC (Geneva 2007).

Limites actuelles et futures applicables aux véhicules diesel dans l’UE*

* Groupe M1, véhicules conçus pour le transport de personnes avec un maximum de huit sièges, siège du conducteur non compris, poids maximal autorisé du véhicule jusqu’à 2 500 kg, procédure d’essai NEDC 2000

Mercedes-Benz lancera, pour le marché américain, trois modèles V6 BLUETEC supplémentaires – Classe R, Classe M et Classe GL – avec la certification BIN-5 pour les 50 États dès 2008. Au Salon de l’automobile de Detroit qui s’est tenu au début de janvier, le constructeur de Stuttgart a démontré le potentiel des moteurs coupleux, propres et économiques pour de grosses voitures et des SUV : le moteur V8 diesel présent dans la Vision GL 420 BLUETEC qui était exposée au Salon se distingue par une puissance de 216 kW/290 CV, un couple maximal de 700 Nm et une consommation de carburant attendue d’à peine 9,8 litres aux cent kilomètres.

Nouvelle Classe C : émissions de CO2 déjà réduites de 15 %

La version de série de la nouvelle Classe C, qui célèbre sa Première au Salon de Genève, atteste de la réussite de Mercedes-Benz dans sa quête constante de réduction de la consommation de carburant et des émissions. Une évaluation sur le cycle de vie, menée sur la nouvelle berline, certifiée par l’organisme de surveillance technique allemand (TÜV), confirme que les émissions de dioxyde de carbone (CO2) de celle qui incarne aujourd’hui la quatrième génération de la Classe C ont été réduites de 15 pour cent.

À titre d’exemple, les spécialistes qui ont mené l’évaluation sur le cycle de vie ont calculé que les besoins énergétiques totaux de la nouvelle Classe C sont inférieurs de 125 gigajoules à ceux du modèle précédent, ce qui correspond à environ 3.800 litres de carburant. Depuis 2000, les émissions de dioxyde de carbone ont chuté de neuf tonnes (15 pour cent) par véhicule.

La réduction des émissions de gaz d’échappement est également impressionnante : par rapport au modèle précédent produit en 2000, la technologie de pointe qui est au cœur de la nouvelle Classe C réduit les émissions d’oxydes d’azote de quelque 20 pour cent et celles d’hydrocarbures de 12 pour cent, selon l’évaluation sur le cycle de vie. Entre-temps, les émissions de particules des modèles diesel ont baissé de plus de 90 pour cent grâce à l’installation de série d’un filtre à particules sans entretien.

La nouvelle Classe C est la seule voiture au monde, dans ce segment du marché, à avoir obtenu le certificat de respect de l’environnement, mettant en évidence la compatibilité environnementale du développement produits de la berline.