Mazda Furai Concept : La matérialisation du « Zoom-Zoom ».

Classé dans : Actualités - Mazda (Japon) | 0

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

 

Nagare : (prononcez « na-ga-ré ») signifie en japonais flux et matérialisation du mouvement.


Furai : (prononcez « fou-raï ») signifie en japonais bruit du vent.


La Furai est le type de voiture qui ne pouvait être présentée que par un constructeur dont chacune des productions possède une « âme de voiture de sport » et qui regarde vers le futur tout en s’intéressant à l’environnement au travers de l’utilisation de carburants renouvelables.

Visant à garantir une mobilité renouvelable, la Furai est destinée à utiliser un carburant composé de 100% d’éthanol. Elle dispose du premier moteur rotatif trirotor de compétition à fonctionner à l’éthanol.

Les recherches se poursuivent en collaboration avec BP pour l’utilisation d’autres carburants renouvelables et de carburants du futur, avec notamment le mélange essence-éthanol E10.


 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

 

Chaque week-end, les compétitions organisées en Amérique du Nord accueillent plus de Mazda et de modèles dotés d’un moteur Mazda que de véhicules d’autres marques.

Si Mazda connaît un tel succès, c’est car chacune de ses berlines, de ses coupés et de ses voitures de sport possède dans son sang une telle quantité de ce fameux Zoom-Zoom, l’Emotion du Mouvement, qui caractérise la marque.

La notion de Zoom-Zoom va bien au-delà des simples performances. Le look et le style Zoom-Zoom se retrouvent également dans les différentes créations reposant sur le style NAGARE, avec notamment le concept Mazda Nagare présenté au Salon de Los Angeles en 2006, la Mazda Ryuga, dévoilée pour la première fois voici un an à Détroit, la Mazda Hakaze, exposée à Genève l’an dernier, et la Mazda Taiki, vedette du Salon de Tokyo 2007.

Le style « Nagare » illustre de quelle manière les futurs modèles Mazda resteront fidèles à l’esprit Zoom-Zoom en exprimant leur passion du mouvement.
 

Les constructeurs exposent généralement des études de style sans avoir guère l’intention de réellement exploiter le thème présenté. La philosophie de Mazda est à l’opposé : tous les concepts Nagare, notamment la Furai, contribuent à faire évoluer le langage stylistique en vue d’une utilisation future.

Chaque véhicule vendu par Mazda possède l’âme d’une voiture de sport pour donner vie à un véritable caractère dynamique Zoom-Zoom. Ces concepts illustrent de quelle manière cette célébration du mouvement se retrouvera au niveau des designs intérieur et extérieur des modèles futurs. C’est la fusion de la forme et de la fonction.

 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

 

Franz von Holzhausen, Director of Design pour Mazda North American Operations (MNAO), a dirigé l’équipe en charge de la création de la Furai. Il en explique le concept : « Nous cherchions à combler le fossé séparant Mazda Motorsports de nos modèles produits en série. Les états d’esprit des acheteurs et des amateurs de sport automobile sont assez différents. L’objectif de la Furai est de trouver un point de convergence pour ces intérêts différents. »

« La Furai atteint cet objectif en estompant intentionnellement les frontières séparant les routes des pistes. Historiquement, il y a toujours eu un fossé entre les voitures de compétition authentiques et les supercars, ces modèles homologués pour un usage routier qui passionnent les adeptes de la vitesse. »

Les voitures de compétition sont par nature inadaptées à un usage pratique, en plus d’être généralement loin de pouvoir être utilisées sur la route. Certaines supercars évoluent occasionnellement sur piste, mais ce sont avant tout des voitures de route qui ne sont pas équipées de manière adéquate pour la course. Le but de la Furai, c’est justement de combler ce fossé.

 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

 

Cependant, Mazda n’a pas l’intention d’aligner la Furai en course et il ne s’agit pas non plus d’une supercar que le constructeur entend produire et commercialiser dans un proche avenir. La Furai est une étude de style qui se positionne entre ces extrêmes. Sans devoir composer avec les restrictions imposées par les modèles de grande série et profitant de la liberté offerte par l’environnement d’un salon, Mazda a saisi l’opportunité de poursuivre l’évolution du thème stylistique Nagare pour le rapprocher un peu plus encore de la réalité.

 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

 

Plutôt que de copier sur un modèle de série des éléments de design et des composants issus de la compétition, la stratégie classique des constructeurs de supercars, Mazda a choisi d’entamer ce projet de manière très concrète en utilisant un châssis de Courage C65 qui fut aligné durant deux saisons en catégorie LMP2 dans le cadre de la série d’endurance ALMS (American Le Mans Series).

Ce prototype fut engagé sous la bannière de MAZDASPEED Motorsports Development par l’équipe B-K Motorsports au cours des saisons 2005 et 2006. Ses pilotes, Jamie Bach, Guy Cosmo, Elliott Forbes-Robinson et Raphael Matos offrirent à cette monture une victoire et un total de neuf podiums en 15 courses. Le team B-K termina au troisième rang du championnat chaque année. Jamie Bach et Guy Cosmo terminèrent pour leur part Rookies of the Year en 2005.

 

« En prévision de futurs changements de la réglementation ALMS, nous avons conçu un nouveau prototype à habitacle fermé qui serait plus approprié pour un futur modèle de production », explique Franz von Holzhausen.

« La seule chose que nous n’avons pas changée, c’est le moteur rotatif trirotor R20B, basé sur le moteur RENESIS, et qui développe 450 chevaux. Ce moteur offre à la Furai toute la quintessence de l’énergie Zoom-Zoom. Dans notre esprit, une Mazda se doit de disposer d’un moteur rotatif. Nous ne voulons pas abandonner cet atout. Lorsque l’on demande aux gens quelles sont les meilleures voitures de sport au monde, la Mazda RX-7 à moteur rotatif figure toujours sur la liste. »

 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

Le concept Furai constitue un tournant dans le processus de développement de l’esprit Nagare.

Alors que les quatre précédents concept-cars exploraient différentes manières d’exprimer la philosophie stylistique de Mazda et son esthétique, chaque texture et chaque détail de la Furai possède une finalité fonctionnelle.

Par essence, la Furai a été pensée pour assurer un guidage optimal de l’air au-dessus et au travers de sa carrosserie.

Et pour démontrer que ce concept est loin de se contenter d’être une création aérodynamique statique, les équipes Design, Motorsports et R&D de Mazda se sont associées pour faire de la Furai un laboratoire roulant à plus de 250 km/h afin de démontrer ses capacités fonctionnelles.

« Les proportions majeures des voitures de compétition actuelles constituent le rêve de tout designer », s’enthousiasme Franz von Holzhausen. « La Furai affiche une hauteur de moins de 1 mètre et une largeur de quasiment 2 mètres. »

 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

 

Si la Furai possède une présence extraordinaire, toute la beauté du projet réside dans les nombreux détails intégrés par l’équipe de Franz von Holzhausen :


– La surface de la carrosserie permet de greffer les éléments stylistiques essentiels de Mazda comme les phares ou la calandre classique à cinq points.


– Les encadrements des phares font office de profilés contribuant à éliminer l’effet de portance aérodynamique.


– Les zones à haute pression situées juste au-dessus des roues avant ont la même finalité.


– Les équipements aérodynamiques permettent à l’air de s’écouler sous l’avant et d’être guidé au travers de la coque jusqu’aux radiateurs.


– Les traits Nagare garnissant les flancs guident l’air vers les freins arrière, le radiateur d’huile et le radiateur de transmission.


– Un diffuseur sous-plancher qui débute à l’arrière du cockpit contribue à extraire vers l’arrière l’air s’écoulant au travers des échangeurs thermiques et du compartiment moteur.

 

Les équipes de Design et de R&D de Mazda ont travaillé en étroite collaboration avec Swift Engineering pour peaufiner l’aérodynamique et permettre à la Furai de rester rivée au sol à haute vitesse. Dans le cadre de son partenariat avec Swift Engineering, qui a également mené au développement du châssis de la monoplace de Champ Car Atlantic, dotée d’un moteur Mazda/Cosworth, l’équipe de développement à fait appel à un logiciel complexe de CFD (Computational Fluid Dynamics) afin d’intégrer différents éléments du style Nagare pour garantir une efficacité optimale. La traînée, l’appui, la portance et l’esthétique générale constituaient autant de paramètres essentiels.

Sous la coque de la nouvelle Furai, le châssis en matériau composite et carbone de la Courage de compétition a été en grande partie conservé, notamment l’emplacement du siège conducteur côté droit. La finition spartiate classique de la voiture de compétition a cependant fait place à un habitacle plus confortable qui demeure néanmoins particulièrement fonctionnel. Le volant intègre un écran électronique ainsi que des palettes de changement de vitesses.

 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

 

Sur le châssis de compétition originel, l’emplacement du siège passager est occupé par les équipements électroniques. Ces composants ont été déplacés afin de pouvoir accueillir deux occupants. La baie de l’habitacle est un peu plus large que le cockpit originel afin d’offrir plus d’espace au toit et aux épaules, et d’assurer une bonne vision extérieure. Grâce à leurs articulations en élytre, les portières assurent une accessibilité aisée à l’habitacle. L’équipe de design a ainsi adopté une solution qui a prouvé son efficacité depuis des années en courses d’endurance.

« L’une des choses que nous avons apprises grâce aux études CFD, c’est que nous n’avons pas besoin d’un énorme aileron arrière pour équilibrer l’appui généré par le splitter avant et les composants Nagare intégrés à la coque », poursuit Franz von Holzhausen.

« L’air d’alimentation est fourni par une variation du dispositif Turbo Tongue développé par Swift pour la série Indy Car voici une dizaine d’années. Ce dispositif s’élève légèrement plus haut que le reste de la surface du toit pour avaler de l’air situé au-dessus de la couche limite. Le design final s’avère tellement performant que nous avons demandé avec Swift un brevet conjoint. Naturellement, la situation était d’autant plus facile qu’il s’agit d’une véritable œuvre d’art qu’il fallait intégrer au design. »

Situé à Irvine en Californie, la société Aria Group a été chargée de la conception des nouveaux panneaux composites. Elle a travaillé en étroite collaboration avec la propre équipe de conception de Mazda North American Operations pour adapter ces composants au châssis Courage. La finition noir mat incrustée d’accents rouges et orange évoque la couleur de la légendaire Mazda 787B qui remporta les 24 Heures du Mans en 1991, une victoire qui permettait à Mazda d’être et de demeurer le seul constructeur japonais à avoir remporté cette grande épreuve d’endurance.

 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

 

La Furai ne se contente pas d’explorer de futures solutions stylistiques, elle permet également d’avancer dans le domaine des carburants renouvelables. Se situant dans la lignée des efforts de Mazda avec son programme « Sustainable Zoom-Zoom », le moteur trirotor de la Furai a été adapté pour pouvoir utiliser de l’éthanol (alcool éthylique) et des mélanges essence-éthanol. Dans le domaine des carburants renouvelables, d’énormes avancées sont enregistrées. En plus des mélanges actuels comme l’E10 (10% d’éthanol et 90% d’essence), les recherches se poursuivent pour produire de l’éthanol à partir de cellulose ou développer d’autres carburants renouvelables, comme le Butanol, un alcool à haut rendement qui est miscible avec l’essence. L’intégration de ces nouveaux composants renouvelables permet à Mazda de mieux comprendre comment ces carburants fonctionnent en combinaison avec ses technologies et réduisent la consommation des hydrocarbures fossiles et les émissions de gaz à effet de serre.

John Doonan, responsable de l’équipe de développement Motorsport de Mazda, explique pourquoi la Furai utilise des carburants de substitution renouvelables : « L’un de nos principaux partenaires techniques dans le cadre de nos activités sportives, BP, nous a apporté son aide pour l’utilisation de carburants renouvelables sur ce concept. Nous poursuivons notre collaboration avec BP pour définir des carburants renouvelables adaptés à la Furai et à la participation potentielle de notre équipe à la série ALMS 2008. BP est l’un des leaders dans le domaine des carburants renouvelables. La société a récemment annoncé 500 millions de dollars d’investissement dans l’Energy Biosciences Institute. Et nous sommes fiers d’être leur partenaire. »

John Doonan poursuit : « En 2007, l’utilisation de carburants renouvelables était imposée en ALMS. Nous poursuivons dans cette voie pour acquérir de l’expérience. Sur le marché, BP possède une image très verte. De son côté, Mazda entend bien conserver son image Zoom-Zoom à la fois sur les pistes et sur les routes. Même si le moteur rotatif Mazda a déjà démontré qu’il s’adaptait facilement à différents carburants de substitution, par exemple l’hydrogène, c’est la première fois qu’il est étudié pour pouvoir utiliser d’autres mélanges faisant appel à de l’éthanol réutilisable. »

 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

 

Grâce au partenariat mené avec BP, la Furai a été spécialement adaptée pour utiliser des carburants renouvelables. Les ingénieurs de BP poursuivent leurs efforts pour optimiser d’autres types de carburants et effectuer des recherches sur de nouveaux composants. La Furai constitue pour Mazda une première expérience d’utilisation d’éthanol avec un moteur trirotor de compétition. Les résultats sont convaincants et démontrent une

nouvelle fois que le moteur rotatif de Mazda est vraiment unique et capable d’utiliser de nombreux carburants.

L’éthanol est produit à partir de céréales telles que le maïs, le blé ou le soja. Le maïs, qui constitue la principale culture pour l’éthanol, est transformé en éthanol au terme d’un broyage à sec ou humide.


Les évolutions futures pour la production des composants de carburants renouvelables concernent notamment différents types de cultures générant de la cellulose issue de la biomasse, notamment au travers de déchets agricoles (paille de maïs ou de céréales, bagasses de canne à sucre), de déchets verts issus d’activités industrielles (sciure, pulpe de papier) et de cultures énergétiques destinées spécialement à la production de carburant comme le panic raide.

La Furai a également montré à Mazda toute la valeur du travail d’équipe et des partenaires :

Racing Beat a travaillé sans relâche pour développer le seul moteur rotatif trirotor au monde à utiliser de l’éthanol.

Mother’s Waxes & Polishes fournit une gamme complète de nettoyants, cires et de produits de polissage pour que la Furai soit toujours aussi élégante.

– Avec Liferacing, AER a développé le mécanisme de palettes pour la boîte à six rapports.

Brembo a collaboré avec Mazda pour offrir à la Furai des freins aussi efficaces que sur la voiture de compétition.

Sachs et Eibach ont œuvré de concert pour proposer des amortisseurs et des ressorts efficaces et dynamiques.

Nippon Paint a fourni la superbe peinture.

Castrol se charge de fournir tous les lubrifiants hautes performances.

– Partenaire pneumatique de Mazda en 2006 et 2007 en ALMS, Kumho a imaginé le profil spécifique des pneus de la Furai.

– Les jantes de 14" en aluminium avec écrou central sont produites par BBS.

– Les harnais de sécurité sont de Sparco Motor Sports.

– L’acquisition de données et les boîtiers de contrôle ont été conçus et adaptés par MoTeC, l’un des leaders mondiaux de l’électronique en compétition.
 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).

 

Mazda FURAI Concept (Detroit NAIAS 2008).