Un nouveau logo pour Lancia, signe évident de la foi du groupe Fiat en la marque.

Classé dans : Actualités - Lancia (Italie) | 0

Lancia a choisi le Salon de l’Auto de Genève pour dévoiler son nouveau logo au public, ainsi qu’une série d’innovations.

La nouvelle âme de la marque italienne se reflétera dans toutes les activités à venir, et bien évidemment sur tous les futurs modèles.

Le logo Lancia a été modernisé par RobilantAssociati, un bureau publicitaire spécialisé en branding et design stratégique, en collaboration avec le Lancia Styling Centre. Il symbolise la « continuité dans le changement » : l’interprétation, selon les valeurs modernes, d’un symbole ayant un arrière-plan historique fort.

Lancia fait ici référence, non sans fierté, à son riche héritage historique. Cependant, c’est avec assurance que la marque projette cette identité vers l’avenir. En d’autres termes, le logo est la synthèse visuelle de la philosophie maison, où dominent tradition et innovation. Plus que jamais, la légende Lancia est devenue source d’inspiration pour la recherche de solutions technologiques novatrices.

Le logo 2007 est sobre mais saute directement aux yeux. Parmi les éléments conservés, la couleur bleue (datant de 1911) et le blason (1929) empruntent désormais une apparence plus moderne grâce au recours à la 3D. Les changements essentiels concernent le volant, devenu symbole graphique, et les quatre jantes, aujourd’hui exprimées par deux traits ayant un rôle purement fonctionnel.

Ils attirent en effet l’attention vers les lettres Lancia, devenues plus lisibles. Pourtant, le lien avec le logo historique reste clairement identifiable. Le premier emblème Lancia datait de 1907, c’était une plaque d’immatriculation rectangulaire, de bronze, avec l’inscription « Lancia e C », surmontant le numéro de châssis du véhicule.

Par ce logo, Lancia ouvre une ère de voitures éloquentes, au design élégant, bourrées de caractère et qui se distinguent par l’emploi des technologies les plus sophistiquées. Bref, la continuation de la belle histoire entamée à l’automne 1906 à Turin. Un récit passionnant fait d’hommes, de moteurs, de route et de technologies.