Première mondiale de la Lamborghini Aventador J au Salon de Genève 2012

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Lamborghini a quelque peu créé la surprise, en dévoilant lors du salon de Genève, l’Aventador J.


Les concepteurs de la vénérable maison italienne sous tutelle allemande se sont basés sur la Lamborghini Aventador LP 700-4, dont ils ont coupé le toit et le pare-brise (remplacé par 2 saute-vent).


Le résultat obtenu est superbe et unique car, il ne sera produit qu’un seul exemplaire de ce petit (enfin, petit, 4,89 m n’est pas si petit que cela) bijou, vitrine du savoir-faire tant esthétique que technique de la marque au(x) taureau(x).

Pour se rendre acquéreur de cette pièce unique, le futur propriétaire devra puiser profondément dans son bas de laine, car, si chez Lamborghini on n’a pas dévoilé de prix, certains bruits (fondés ou non ?), faisaient état de 2,1 millions d’euros.


Mais comme le précise S. Winkelmann dans le communiqué de presse qui suit, « L’Aventador J est la preuve que, malgré les règlements, Lamborghini fera toujours rêver les gens, même dans le futur. »

Le rêve est la seule chose qu’on ne puisse enlever à l’individu.

Vive les supercars, donc . . .


Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Radicalement ouverte, extrêmement puissante

Automobili Lamborghini présente au Salon de Genève 2012 la supersportive ouverte la plus superlative de toute son histoire.

La Lamborghini Aventador J est une force de la nature sur roues : suprêmement puissante et tout aussi suprêmement ouverte.

L’Aventador J offre à son pilote et à son copilote une expérience de conduite indescriptible placée sous le signe de la puissance et de la dynamique.

Dans le même temps, cette deux-places de 515 kW (700 ch) est une vitrine technologique de premier ordre, combinant solutions innovantes et tout nouveaux matériaux et démontrant l’énorme expertise d’Automobili Lamborghini dans la technologie de la fibre de carbone.

La Lamborghini Aventador J est une voiture radicalement ouverte, l’extérieur et l’intérieur s’interpénétrant.

Les designers et ingénieurs de Sant’Agata Bolognese se sont complètement passés non seulement du toit, mais aussi du pare-brise.

Cela implique de la part des conducteurs de l’Aventador J qu’ils disposent de l’équipement adéquat pour rouler à des vitesses de pointe excédant les 300 km/h.

Ce style de conduite « à la limite » est une expérience tout à fait exclusive.

La Lamborghini Aventador J se prête parfaitement à une utilisation sur la voie publique.

Il s’agit d’une voiture en tous points exceptionnelle : une oeuvre d’art unique au monde.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

« Avec la Lamborghini Aventador J, nous avons donné à l’ADN de notre marque sa forme la plus aboutie à ce jour. Cette voiture est aussi extrême et sans concession que seule peut l’être une Lamborghini », déclare Stephan Winkelmann, président et CEO d’Automobili Lamborghini. « La nouvelle Lamborghini Aventador J est la supersportive ouverte la plus radicale de l’histoire de Lamborghini. Elle tire son nom de notre tradition et allie un design hors du commun à des technologies innovantes. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à différentes réglementations auxquelles nous faisons face dans un esprit de défi. L’Aventador J est la preuve que, malgré les règlements, Lamborghini fera toujours rêver les gens, même dans le futur. »

La poursuite d’une tradition glorieuse

Avec l’Aventador J, basée techniquement sur l’Aventador, Automobili Lamborghini poursuit sa glorieuse tradition de marque.

La Jota de 1970, par exemple, avait tout de la voiture de légende : une Lamborghini Miura aux performances améliorées et pratiquement revue et corrigée de fond en comble.

Elle est restée un exemplaire unique, même si certains propriétaires de Lamborghini ont par la suite fait modifier leur Miura pour qu’elle ressemble à la Jota.

La lettre « J » est empruntée aux règlements sportifs de la Fédération internationale de l’Automobile (FIA). Son « Appendice J » (Annexe J en français; ndlr) définit les spécifications techniques des voitures de course dans les différentes catégories existantes.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

L’Aventador J : ouverte à l’extrême, extrêmement puissante

La Lamborghini Aventador J combine les performances décoiffantes de la Lamborghini

Aventador avec l’expérience de conduite puissante et dynamique la plus intense imaginable pour une voiture..

L’Aventador J est dérivée techniquement de l’Aventador LP 700-4, le nouveau modèle

à moteur 12 cylindres de Lamborghini.

Présentée en 2011, l’Aventador a été saluée par les clients comme par les journalistes.

L’arsenal technologique de la Lamborghini Aventador LP 700-4 est unique : sa structure repose sur une monocoque innovante en polymères renforcés de fibres de carbone, une conception qui combine allégement systématique et rigidité et sécurité optimales.

Le nouveau V12 de 6,5 l et 515 kW (700 ch) combine les sensations uniques d’un moteur à régime élevé avec une puissance de traction phénoménale.

L’ultra-rapide boîte ISRIndependent Shifting Rods »), la transmission intégrale permanente et la suspension confiée à des combinés ressort/amortisseur à poussoir permettent d’exploiter ce potentiel à fond dans des conditions de maniabilité optimales.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Une conception visant un allégement systématique pour un poids en nette baisse

Naturellement, l’Aventador J tire un bénéfice considérable de cet arsenal technologique unique.

Et pourtant, l’interprétation qui en est faite diffère pour une grande part de celle du coupé Aventador.

Dans cette version ouverte, la monocoque affiche une architecture largement revisité, comprenant l’ajout de deux arceaux de sécurité derrière les sièges.

L’absence de toit, du grand pare-brise, du climatiseur et du système de navigation contribue encore à diminuer son poids.

Avec un poids à sec de 1.575 kg, l’Aventador LP 700-4 de série est déjà extrêmement légère pour sa catégorie de performances grâce à sa construction en fibres de carbone.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Carbonskin, un tout nouveau matériau à base de fibre de carbone

Le savoir-faire unique d’Automobili Lamborghini dans le domaine des polymères renforcés de fibres de carbone s’exprime non seulement dans la monocoque high-tech,

mais aussi dans la recherche d’autres solutions innovantes.

Contrairement à des sièges traditionnels, ceux de l’Aventador J sont réalisés en Forged COMPOSITE® (matériau composite forgé), avec des incrustations en tissu réalisé en fibres de carbone flexibles, fruit d’un brevet novateur déposé par Lamborghini.

Les spécialistes de Lamborghini ont développé pour l’Aventador J une version encore plus étonnante d’un matériau en fibres de carbone.

Dans sa première utilisation par l’industrie automobile, ce matériau baptisé «Carbonskin» est constitué de fibres de carbone tissées imprégnées d’une résine époxy très spéciale qui stabilise la structure de la fibre et conserve sa souplesse au matériau.

Comme un tissu hightech, les nattes en fibres de carbone tissées épousent chaque forme à la perfection.

Dans l’Aventador J, le poste de pilotage dans son ensemble et différentes parties des sièges sont revêtus de ce matériau et arborent la teinte carbone noir mat.

Il n’est pas exclu que de nombreuses applications potentielles pour ce matériau fraîchement breveté et extrêmement agréable à l’oeil voient le jour dans le futur, parmi lesquelles des vêtements haut de gamme.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Un design Lamborghini sans concessions

Une voiture aussi extrême que l’Aventador réclame un design aussi original, ce qui va de soi au Centro Stile Lamborghini. Chaque modèle de Sant’Agata Bolognese porte le design unique de la marque.

Des surfaces précises et tendues et des lignes acérées souvent interrompues comptent parmi les caractéristiques de design typiques.

Elles soulignent de façon harmonieuse la puissance et l’énorme prestance de ces supersportives italiennes.

Aucune ligne n’est le fruit du hasard : le principe de base est toujours « la forme suit la fonction ».

Cette fonction est très clairement définie en ce qui concerne l’Aventador J : une dynamique explosive, un plaisir de conduite extrême, une expérience unique.

Chaque kilomètre parcouru au volant de l’Aventador J procure un plaisir intense, ce qui apparaît comme une évidence dès le premier coup d’oeil.

Un rétroviseur aux airs de périscope

Pratiquement chaque pièce de l’extérieur a été redessinée pour l’Aventador J.

Et cependant, ce dernier traduit l’esprit de Lamborghini dans sa forme la plus concentrée.

Les cotes de la voiture sont extrêmes : la longueur totale est de 4.890 mm, la largeur hors tout (sans les rétroviseurs extérieurs) est de 2.030 mm, tandis que la hauteur est de 1.110 mm.

Les éléments les plus hauts sont le rétroviseur central, perché sur un bras à la manière d’un périscope, et les deux arceaux de sécurité derrière les sièges.

En lieu et place du pare-brise traditionnel se trouvent deux petits saute-vent.

Les occupants de l’Aventador J sont exposés aux éléments naturels de la même manière qu’un pilote de superbike, ce qui rend nécessaire le port de vêtements adaptés pour chaque trajet.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Un spoiler avant dotée d’ailettes

La partie frontale de l’Aventador J est légèrement plus étroite que celle de l’Aventador.

Elle est dominée par un spoiler en fibre de carbone tout à fait original suspendu en son centre et pourvu d’ailettes orientées vers le haut à ses extrémités.

L’avant de l’Aventador J lui donne des allures de Formule 1.

Carrosserie rouge à effet chromé, roues avec ventilateur

Le noir des éléments en fibre de carbone est présent partout.

Les bas de caisse sensiblement plus larges et le puissant diffuseur aérodynamique à l’arrière se détachent clairement du rouge dominant de la carrosserie.

Ce rouge très intense avec un léger effet chromé a été spécialement créé pour cette Aventador.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Il va de soi que les roues ont également été développées spécifiquement pour le prototype.

Les jantes en aluminium à cinq branches ont un diamètre de 20 pouces à l’avant et de 21 pouces à l’arrière.

Elles sont dotées d’un boulon de fixation central et d’un élément supplémentaire en fibre de carbone qui fait office de petit ventilateur qui garantit un refroidissement optimal des freins.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Bien entendu, les portières s’ouvrent en élytre.

Elles sont nettement moins épaisses que celles de l’Aventador et sont dotées d’une minuscule vitre fixe.

A la vue des flancs musclés au niveau des roues arrière, une griffe de Lamborghini, on aura immédiatement localisé la source de puissance de ce taureau hors-normes.

Une partie arrière entièrement au service de l’aérodynamique et de la ventilation

Par ses dimensions imposantes, l’arrière du véhicule attire d’emblée les regards.

Il se résume à trois éléments : le diffuseur en fibre de carbone, les quatre immenses

embouts d’échappement et les feux avec la signature lumineuse en Y, typique à la marque.

Le reste de la surface, constitué d’une grille métallique noire, sert à la dissipation de la chaleur.

Un énorme spoiler fixe, attaché à la coque au moyen de deux pieds et relié au diffuseur, surplombe la poupe.

On a affaire ici à l’expression par excellence de l’adage « La forme au service de la fonction » et les concepteurs se sont manifestement inspirés de la compétition.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Des pare-chocs spéciaux

Les pare-chocs de l’exclusive Aventador J se démarquent de ceux de l’Aventador LP 700-4 par leurs ailerons en fibre de carbone qui dévient les flux d’air afin d’augmenter significativement la déportance à l’avant et à l’arrière de la voiture.

Interpénétration entre l’extérieur et l’intérieur

Cette supersportive étant on ne peut plus ouverte, il y a une transition coulée entre ses formes extérieures et intérieures. L’extérieur « coule » à travers l’intérieur : au départ du capot, un bande rouge court entre les deux déflecteurs, sur le tableau de bord, descend le long de la console centrale vers le tunnel central pour remonter entre les dossiers de siège arrière et quitter l’habitacle, direction capot moteur.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Un habitacle minimaliste et exclusivement dédié à la conduite

Cette bande de couleur qui relie l’avant et l’arrière de la voiture crée une séparation visuelle entre la zone du conducteur et celle du passager.

Elle n’est interrompue que par un petit pavé de contrôle qui accueille de bouton de démarrage ainsi que les interrupteurs des phares et de la transmission.

L’Aventador J n’est équipée ni d’un système de navigation ni d’un système audio, pas plus que d’une climatisation.

Sont donc également absents les écrans et commandes associés à ces éléments, qui ne feraient que détourner l’attention du conducteur de l’expérience de conduite extrême générée par le bolide, sa seule raison d’être.

Restent deux écrans TFT programmables derrière le volant.

Le capot du moteur aussi révèle l’intérieur à l’extérieur dans ce sens qu’il se présente plutôt sous la forme d’un cadre. Cet élément d’une forme nouvelle (en X) est réalisé en fibre de carbone. Deux grandes ouvertures dévoilent les deux bancs de cylindres du puissant V12 de 6,5l, un régal pour les yeux de tout amoureux de l’automobile.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Une oeuvre d’art unique homologuée pour la route

Malheureusement, une fois le salon de Genève terminé, cette vue sera le privilège d’une seule personne, le futur propriétaire de la Lamborghini Aventador J.

Il n’en existe pas d’autre exemplaire, même pas pour le musée Lamborghini.

Son acheteur peut dès lors se réjouir d’acquérir une oeuvre d’art homologuée pour la route tout à fait unique.

Il sera en possession de l’expression actuellement la plus extrême de l’ADN Lamborghini et d’un véritable chef d’oeuvre de haute technologie.

Mais que les nombreux autres fans de supersportives de Sant’Agata Bolognese se rassurent. 

La belle aventure de l’Aventador ne fait que commencer.

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)

Lamborghini Aventador J (Genève 2012)