la nouvelle Lamborghini Aventador LP 700-4 2012



Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

 

Comme les Miura, Countach, Diablo et autres Murcielago le furent avant elle, la nouvelle Lamborghini Aventador LP 700-4 sera une des supersportives de référence de sa génération.

 


• Concept novateur et performances exceptionnelles redéfinissent le summum du segment des supersportives

• Ensemble technologique révolutionnaire et design exclusif, puissant et fonctionnel

• Monocoque intégrale inédite en fibre de carbone

• Nouveau moteur V12 développant 515 kW/700 CV

• Boîte robotisée ISR ultra rapide (Indepedent Shifting Rods)

• Suspensions à poussoirs (« pushrod »)

• Le nec plus ultra en termes d’équipement et de finitions, avec un éventail d’options pour une personnalisation maximale


 

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Avec la toute nouvelle Aventador LP 700-4, Automobili Lamborghini redéfinit le summum du marché mondial des supersportives – puissance brute, poids plume et précision directionnelle phénoménale, combinés à un design hors pair et des équipements ultra sophistiqués afin d’offrir une expérience et un plaisir de conduite inégalés.

Avec l’Aventador, Lamborghini franchit un nouveau pas et perpétue la légende de la marque au taureau.

La livraison des premières Lamborghini Aventador LP 700-4 est prévue vers la fin de l’été 2011.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

La Lamborghini Aventador LP 700-4 se distingue par une technologie résolument unique, reposant sur une monocoque en fibre de carbone ultra légère mais néanmoins rigide et parfaitement sécurisante.

Le nouveau moteur V12 d’une cylindrée de 6,5 litres et développant 515 kW/700 CV combine l’euphorie des montées dans les tours à un couple impressionnant disponible dès les bas régimes.

Grâce à un poids à sec d’à peine 1.575 kg, ce qui est extrêmement peu pour une voiture de cette catégorie, le rapport poids/puissance n’est que de 2,25 kg par CV.

Malgré une accélération fulgurante de 0 à 100 km/h en 2,9 secondes, une vitesse de pointe culminant à 350 km/h et un impressionnant gain de puissance de 8% par rapport à son prédécesseur, la consommation et les émissions de CO2 de l’Aventador ont été réduites de 20%.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

La dernière-née de Lamborghini est équipée d’une boîte ISR aux rapports ultra courts, ce qui garantit un passage des rapports à une vitesse de l’ordre de 50 millisecondes et entretient la passion de la conduite, tandis que le châssis léger monté sur des suspensions à poussoirs assure une maniabilité et une précision absolues, ainsi que des performances dignes des bolides de compétition.

Même impression de luxe et d’identité marquée à l’intérieur, grâce aux équipements high-tech du cockpit, comme l’écran TFT avec système de sélection du mode de conduite (Drive Select Mode).

L’Aventador est conçue pour répondre aux normes les plus strictes et les plus exigeantes et sera produite sur une toute nouvelle chaîne de production à Sant’Agata Bolognese.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

“Avec l’Aventador LP 700-4, l’avenir des supersportives se décline désormais au présent.

Son arsenal de technologies novatrices est unique. Ses performances sont tout simplement époustouflantes”, déclare Stephan Winkelmann, président-directeur général de Automobili Lamborghini.

“Avec l’Aventador, nous réalisons un bond conceptuel et technologique de deux générations.

Fruit d’un projet d’avenir, elle perpétue néanmoins les valeurs traditionnelles de la célèbre marque au taureau.

Extrême au niveau du design et des performances, intransigeante en matière de technologie et incontestablement italienne pour ce qui est de l’élégance et de l’excellence, l’Aventador LP 700-4 est sans rivale sur le marché des voitures supersportives.”

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

L’Aventador doit son nom à un des taureaux les plus braves de l’histoire

Fidèle à sa tradition, Lamborghini a baptisé le dernier fleuron de la marque du nom d’un taureau héroïque qui a marqué l’histoire de la corrida espagnole.

Aventador est le nom d’un taureau qui pénétra dans l’arène de Saragosse en octobre 1993 où il remporta le “Trofeo de la Peña La Madroñera” pour sa bravoure exceptionnelle.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Une sculpture aux lignes dynamiques

Lamborghini fait preuve depuis toujours d’un esthétisme ravageur, d’un design élégant et puissant, aux lignes dynamiques et agressives.

Revêtue des atours distinctifs de la marque, la nouvelle Aventador s’affiche d’emblée comme une authentique Lamborghini, avec sa silhouette aux proportions parfaites, aux lignes tendues et aux surfaces dynamiques, comme un taureau aux muscles bandés.

Les designers du Centre de Style de Lamborghini se sont longuement penchés sur son langage corporel afin de la rendre encore plus incisive et de créer un chef d’œuvre avant-gardiste, une sculpture incroyablement dynamique, depuis la face avant fuyante et comme taillée à la serpe jusqu’au diffuseur arrière en passant par une ligne de toit fortement abaissée.

Pas de fioritures: aucune ligne n’est superflue, chaque forme est dictée par une recherche effrénée de vitesse, la silhouette dégage une aura aussi saisissante que spectaculaire.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Ouverture verticale des portes – une évidence!

L’Aventador affiche des proportions parfaites, grâce au rapport idéal entre une longueur hors-tout de 4,78 m, une largeur impressionnante de 2,26 m (rétroviseurs latéraux compris) et une hauteur d’à peine 1,136 m.

Les deux portières de la monocoque en fibre de carbone s’ouvrent verticalement, une caractéristique inaugurée par la désormais légendaire Countach et appliquée sur les modèles V12 suivants comme la Diablo et la Murciélago.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

L’Aventador rappelle aussi son prédécesseur direct, la Murciélago, dont elle a adopté les entrées d’air latérales avec gestion électronique de l’ouverture en fonction de la température extérieure et du volume d’air nécessaire au refroidissement du moteur.

Le positionnement et l’ouverture automatique de ces ouïes garantissent un aérodynamisme optimal. Et pour les amoureux de belle mécanique, un capot transparent est proposé en option et permet d’admirer le superbe moteur V12 comme une œuvre d’art dans sa vitrine.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Intérieur exclusif et high-tech

Pour habiller le spacieux habitacle de l’Aventador, ses concepteurs ont privilégié les matériaux les plus nobles, le savoir-faire artisanal italien, les technologies les plus sophistiquées et les équipements les plus complets.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Au-dessus du large tunnel central, un couvercle rouge protège le bouton de démarrage destiné à réveiller la cavalerie qui sommeille sous le capot.

L’intérieur se distingue par un tableau de bord futuriste, qui n’est pas sans évoquer celui d’un avion.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Les instruments de bord s’affichent sur un écran TFT-LCD de dernière génération.

Un second écran monté de série est réservé aux applications multimédia et au système de navigation.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Monocoque intégrale en fibre de carbone

Le nouveau fleuron de Lamborghini a adopté une structure monocoque intégrale. Autrement dit, la cellule-habitacle est fabriquée d’un seul tenant, du toit au plancher.

Cette construction garantit une extrême rigidité à l’ensemble et par conséquent une conduite remarquablement précise ainsi qu’une sécurité passive exceptionnelle pour le conducteur et son passager.

Construite intégralement en fibre de carbone, la monocoque ne pèse que 147,5 kg.

La monocoque et les cadres auxiliaires avant et arrière en aluminium affichent une résistance à la torsion exceptionnelle de 35.000 Nm/degré et pèsent conjointement 229,5 kg.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Régime maximal… rugissement féroce!

Les ingénieurs du département R&D de Lamborghini ont conçu à l’intention de la nouvelle Aventador un bloc moteur haute-performance ultra puissant et compétitif à haut régime mais néanmoins compact et extrêmement léger, puisqu’il n’affiche que 235 kg sur la balance.

Mettre au point un V12 développant 515 kW (700 CV) à 8.250 t/min relève de l’exploit et repousse les limites des standards actuels, même dans l’univers fermé des supersportives de route. Le couple maximum est de 690 Nm à 5.500 t/min.

L’arrondi généreux de la courbe de couple, une motricité inépuisable en toutes circonstances, une réactivité immédiate et une acoustique émouvante font de ce moteur un générateur d’énergie de tout premier ordre.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Transmission novatrice pour des performances optimales

Avec la nouvelle boîte robotisée ISR, les ingénieurs de Lamborghini ont créé le complice idéal du dernier V12.

L’objectif était clair: il fallait construire une boîte non seulement ultra rapide mais aussi génératrice de sensations fortes.

Comparée aux transmissions à double embrayage, la boîte ISR est non seulement beaucoup plus légère, mais aussi plus compacte (à l’instar des boîtes manuelles conventionnelles) – deux critères clé dans l’allégement des composants techniques pour voitures ultra sportives.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Raffinée et sécurisante avec ses quatre roues motrices

Face à une telle puissance, il faut veiller à assurer un transfert optimal des forces.

Le conducteur de l’Aventador LP 700-4 peut compter sur les prestations et la fiabilité de sa transmission intégrale permanente – désignée par le chiffre 4.

Au niveau de la ligne de transmission, un embrayage Haldex à contrôle électronique distribue les forces entre l’avant et l’arrière.

Il ne faut que quelques millisecondes à ce coupleur pour ajuster la distribution des forces en fonction de la situation dynamique.

Un différentiel arrière autobloquant associé à un différentiel avant contrôlé électroniquement par l’ESP garantit une maniabilité encore plus dynamique.

Le système Drive Select Mode permet au conducteur de sélectionner le mode opérationnel du moteur, de la transmission, des différentiels, de la direction et du contrôle dynamique.

Il propose trois réglages – Strada (route), Sport et Corsa (piste) – en fonction des préférences de chacun.

 

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)


Suspensions pushrod

Lamborghini équipe ses nouvelles supersportives à moteur V12 d’un concept de suspensions aussi inédit que sophistiqué.

Inspiré de la F1, le combiné ressorts/amortisseurs pushrod (à poussoirs) a été adapté aux besoins des supersportives de route.

En combinaison avec une suspension à double triangulation en aluminium et un système de frein carbone-céramique, ce châssis à poids-plume est un atout technologique de plus à mettre à l’actif du nouveau fleuron de la marque.

Assistance et systèmes de sécurité

Réactive, directe et fiable en toutes circonstances, la Lamborghini Aventador LP 700-4 est un monstre de précision.

Le conducteur peut en outre compter sur les derniers systèmes électroniques, comme l’ESP réglable ultra sportif.

En matière de sécurité passive, la voiture est équipée d’une série d’airbags censés protéger la tête, le thorax et les genoux.

Une protection qui complète celle déjà offerte par l’extrême rigidité de la monocoque en fibre de carbone.

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Un éventail d’options pour une personnalisation maximale

Dès la mise en production, l’acheteur a le choix entre 13 coloris de carrosserie, dont trois tons mats au look très sophistiqué.

Au niveau de la finition intérieure, Lamborghini propose des habillages en deux tons avec les versions “Sportivo” et “Elegante”.

En matière d’équipement, la liste des options technologiques est longue, avec notamment un système audio haut de gamme et une caméra de recul.

Sans parler du programme “Ad Personam” qui offre un choix quasi illimité au niveau des coloris et des matériaux.

Une Lamborghini doit toujours répondre aux goûts et aux préférences de son propriétaire. A cette fin, la marque propose un éventail infini d’options.

Lamborghini MIURA SV 1971-72

Un peu d’histoire

Le V12 : le cœur palpitant de la marque au taureau

Le V12 de Lamborghini a déjà derrière lui un passé glorieux.

Si l’on en croit les livres d’histoire, Ferruccio Lamborghini a fondé sa société au début des années 60 car il était convaincu de pouvoir améliorer les produits de l’époque proposés par la concurrence en recourant aux technologies et aux matériaux les plus sophistiqués.

Le prototype dont vont s’inspirer toutes les futures supersportives de Lamborghini est la 350 GTV présentée au Salon International de l’Auto de Turin en 1963.

Elle est déjà équipée d’un tout nouveau moteur en aluminium de douze cylindres conçu à partir d’une page blanche par l’ingénieur Giotto Bizzarrini.

Il affiche des performances époustouflantes pour l’époque.

Le moteur 12 cylindres en V ouvert à 60°, avec quadruple arbre à cames en tête (à une époque où la norme est aux arbres à cames simples), 6 carburateurs double corps et système de lubrification à carter sec développe 360 CV à 8.000 t/min pour une cylindrée de 3.497 cm3.

Sa vitesse maximale culmine à 280 km/h.

Lamborghini 350 GT (1964)

La version 350 GT produite en série avec système de lubrification traditionnel et lancée l’année suivante développe déjà 320 CV à 7.000 t/min pour une cylindrée de 3,464 cm3. La course aux chevaux est lancée!

Présenté en 1966 au Salon de l’Auto à Genève à bord de la Lamborghini Miura, le nouveau moteur impressionne et fait rêver les visiteurs amateurs de belles mécaniques.

Doté des principales caractéristiques du 400 GT, ce nouveau quatre-litres douze cylindres ouvert à 60° est cette fois monté transversalement derrière l’habitacle.

La transmission et le différentiel sont intégrés dans une structure monobloc directement raccordée au châssis.

Avec ses 320 CV, la Miura produite au lendemain du Salon devient la voiture de série la plus rapide de l’époque, avec une vitesse maximale de plus de 280 km/h, ce qui en a fait la première vraie supersportive.

Ce moteur continue de subir des développements et des améliorations au fil des ans.

Ses héritiers vont successivement équiper la Miura S (370 CV à 7.000 t/min, 285 km/h) et la Miura SV (385 CV, 300 km/h).

Lamborghini MIURA "Jota" (1970)

A bord de la Miura Jota, une version unique conçue pour la compétition, le V12 développe 440 CV à 8.500 t/min.

Les applications créées pour le 4,0 litres ne sont toutefois pas limitées à la Miura.

Monté dans le nez de l’Islero, lancée en 1968, et celui de la 400 GT Jarama, il développe 350 CV, tandis que la variante qui équipe la futuriste Espada développe 325 CV (ultérieurement aussi 350 CV).

En 1974, l’Espada se voit offrir pour la toute première fois une transmission automatique.

Lamborghini ESPADA

Changement de décennie, changement de génération, avec le lancement de la mythique LP400 Countach.

Le prototype est présenté en 1971 et frappe aussitôt les imaginations, avec ses lignes angulaires, prémices du look tendu et agressif qui s’imposera quarante ans plus tard et caractérisera les supersportives Lamborghini d’aujourd’hui.

La carrosserie signée Marcello Gandini abrite à l’époque une version 5,0 litres du V12.

Ce moteur sera toutefois abandonné en 1973 au profit d’une évolution du moteur de 4,0 litres.

A bord de la Countach de 1973 (pas encore équipée de l’aileron des années 80), il est monté longitudinalement derrière le conducteur et développe 375 CV à 8.000 t/min et catapulte la voiture à une vitesse maximum de 300 km/h.

Lamborghini COUTACH LP 400

Dans les années qui suivent, le moteur de la Countach connaît plusieurs évolutions, tout en conservant ce qui a fait le succès et la réputation du premier moteur V12.

Il faudra attendre 1985 pour que la Countach Quattrovalvole dépasse la limite fatidique de 5,0 litres avec une cylindrée de 5,167 cm³ et – comme son nom l’indique – une culasse à quatre soupapes.

Sa puissance est impressionnante: 455 CV à 7.000 t/min.

En 1986, le 5,0 litres V12 trouve une toute nouvelle application.

Le LM002 était également équipé du même moteur de 450 cv, mais ce 4×4 de 2,7 tonnes est et restera le seul SUV jamais produit par la marque.

La fin des années 80 signifie la fin de l’ère Countach, avec la Countach Anniversario.

Lamborghini COUTACH 25 Anniversario

La Diablo sera son digne successeur.

A l’aube des années 90, les stylistes italiens modernisent sa silhouette.

En 1990, le V12 augmente de cylindrée une première fois jusqu’à 5,7 litres et même jusqu’à presque 6 litres vers la fin de la production de la Diablo et développe 492 CV.

Un an plus tard, la Diablo VT devient la première sportive à quatre roues motrices.

La course aux chevaux se poursuit, avec le lancement en 1993 de la Diablo SE (520 CV) et en 1999 des Diablo GT (575 CV) et GTR (590 CV).

La Diablo 6.0 est la première Lamborghini à être équipée d’un V12 d’une cylindrée de 6,0 litres et doté d’une puissance de 550 CV.

Lamborghini DIABLO 6.0 (2001)

Lancée en 2001, la Murciélago marque le début d’une nouvelle ère.

Elle est propulsée par un monstrueux V12 de 6,2 litres avec vilebrequin à sept paliers et système de lubrification à carter sec.

Le moteur développe 580 CV à 7.500 t/min et permet à cette supersportive de 1.650 kg d’atteindre une vitesse de pointe de 330 km/h.

Son couple maximum est de 650 Nm disponible à 5.400 t/min.

Au Salon de l’Auto de Genève en 2006, Lamborghini dévoile la Murciélago LP 640.

Le V12 affiche désormais une cylindrée de 6.496 cm3 et une puissance de 640 CV.

Vient ensuite la Lamborghini Reventón, produite en édition très limitée, dont le douze cylindres développe 650 CV.

La belle histoire continue avec le lancement de la Murciélago LP 670-4 Superveloce et ses 670 CV.

Lamborghini MURCIELAGO LP670-4

2011 marque aujourd’hui le lancement d’un nouveau chapitre de l’histoire mythique de la marque au taureau…

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)

Données techniques de la Lamborghini Aventador LP 700-4 2012

STRUCTURE & CHASSIS

Structure Monocoque en fibres de carbone avec cadres auxiliaires avant et arrière en aluminium

Carosserie Capot moteur en fibres de carbone, spoiler amovible et prises d’air latérales ; capot avant, ailes arrière et portes en aluminium ; aile arrière et cache-culbuteurs en SMC

Suspension Amortisseurs horizontaux monobras avec système de poussoir à l’avant et à l’arrière

ESP ESP/_ABS avec différentes caractéristiques de l’ESP en fonction du mode de conduite sélectionné

Freins Système de freinage à double circuit hydraulique avec servofrein à dépression ; disques de frein en céramique à l’avant et à l’arrière ; étriers à 6 pistons à l’avant et à 4 pistons à l’arrière

Disques ventilés (avant/_arrière) 400 x 38 mm/_380 x 38 mm

Direction Direction Servotronic avec trois caractéristiques d’assistance différentes en fonction du mode de conduite sélectionné

Pneus (avant/_arrière) Pirelli 255/35 ZR19/_335/30 ZR20

Roues (avant/_arrière) 19 x 9J/_20 x 12J

Diamètre de braquage entre trottoirs 12,5 m

Rétroviseurs Rétroviseurs extérieurs réglables électriquement

Spoiler arrière Réglable sur 3 positions en fonction de la vitesse et du mode de conduite choisi

Airbags Airbag frontal à déclenchement en deux phases du côté conducteur et airbag frontal adaptatif du côté passager ; sièges avec airbag latéral « tête-thorax » ; airbag protège-genoux pour le conducteur et le passager

MOTEUR

Type V12, 60°, MPI

Cylindrée 6.498 cm3

Alésage x course 95 mm x 76,4 mm

Distribution Calage variable en continu géré électroniquement

Taux de compression 11,8:1 (± 0,2)

Puissance maximale 700 HP (515 kW) à 8.250 tr/min

Couple maximal 690 Nm à 5.500 tr/min

Catégorie d’émissions EURO 5 – LEV 2

Système de contrôle des émissions Catalyseur avec sonde Lambda

Système de refroidissement Radiateurs d’eau et d’huile de boîte de vitesses à l’arrière avec prises d’air variables

Gestion Lamborghini Iniezione Elettronica (LIE) avec analyse du flux d’ions

Système de lubrification A carter sec

TRANSMISSION

Type de transmission Intégrale à embrayage Haldex de la 4e génération

Boîte de vitesses ISR à 7 rapports : la caractéristique du passage des rapports dépend du mode de conduite sélectionné

Standard AMT

Embrayage Bidisque à sec de 235 mm

PERFORMANCES

Vitesse de pointe 350 km/h

Accélération (0 à 100 km/h) 2,9 s

DIMENSIONS ET POIDS

Empattement 2.700 mm

Longueur hors tout 4.780 mm

Largeur hors tout (sans rétroviseurs) 2.030 mm

Hauteur hors tout 1.136 mm

Voie (avant/_arrière) 1.720 mm/_1.700 mm

Poids à sec 1.575 kg

Répartition des masses 43%/_57%

CAPACITES

Carburant 90 l

Huile moteur 13 l

Liquide de refroidissement 25 l

CONSOMMATION

(Mesuré selon la dir. EC/1999/100)

Urbaine 27,3 l/100km

Extra-urbaine 11,3 l/100km

Combinée 17,2 l/100 km

Emissions de CO2 398 g/km

Lamborghini AVENTADOR 2012 (Genève 2011)