La Lamborghini Aventador LP 700-4 gagne en efficacité énergétique

3 kilos en moins, un nouveau système Stop-Start, des ressorts plus fermes et des amortisseurs optimisés.  Voilà les modifications principales dont bénéficie la Lamborghini Aventador LP 700-4, année-modèle 2013.


Ci-joint, le communiqué de presse de Lamborghini Belux.


Lamborghini Aventador LP700-4 2013

Désactivation de cylindres et système « Stop-Start » innovant

La Lamborghini Aventador LP 700-4 renforce son statut de leader parmi les supersportives grâce à des technologies pionnières. Un système « Stop-Start » innovant caractérisé par des interventions ultrarapides et la désactivation de cylindres dans des conditions de charge moteur partielle génèrent de significatives économies de carburant. À cela s’ajoute une foison de nouvelles options pour l’année-modèle 2013.

Le nouveau système « Stop-Start » adopté par Automobili Lamborghini pour l’Aventador recourt à une technologie très avancée et tout à fait unique. L’énergie utilisée pour faire redémarrer le moteur après une phase d’arrêt (par exemple devant un feu de signalisation) est fournie par des supercondensateurs (« supercaps »). Ils permettent un redémarrage extrêmement rapide. La pleine puissance du V12 est à nouveau disponible en 180 millisecondes (un laps de temps quasi imperceptible), soit nettement plus rapidement que ne le permettent les systèmes classiques. De plus, cette nouvelle technologie est synonyme de réduction de poids de 3 kg, ce qui cadre bien avec l’objectif

de construction allégée de Lamborghini. La batterie traditionnelle qui alimente exclusivement les système électroniques est très peu encombrante et a une longévité correspondant virtuellement à celle du véhicule.

La deuxième mesure qui contribue à l’efficacité énergétique est le système de désactivation de cylindres. À faible charge moteur et aux vitesses inférieures à 135 km/h, le système désactive un banc de cylindres, le moteur fonctionnant alors comme un 6 cylindres en ligne. La moindre sollicitation de l’accélérateur suffit cependant pour raviver tout le potentiel extrême de 515 kW (700 ch) du V12.

Les deux systèmes interviennent avec une rapidité telle que le conducteur ne perçoit

pour ainsi dire rien et ils n’ont pas le moindre impact négatif sur l’expérience époustouflante que représente la conduite de cette voiture. L’influence en termes d’efficacité énergétique est en revanche bel et bien perceptible, comme en témoigne la consommation moyenne de 16 l/100 km de l’Aventador LP 700-4, en recul de 7% (à quoi correspond une diminution des émissions de CO2 de 398 g/km à 370 g/km). Sur autoroute, à une vitesse avoisinant les 130 km/h, la consommation et les émissions de CO2 reculent dans une proportion qui peut même atteindre 20%.

Lamborghini Aventador LP700-4 2013 Stop-Start

La mise au point du châssis de l’Aventador a encore été peaufinée.

Déjà incisif, le comportement routier a encore gagné en précision et le confort de roulage a progressé de façon perceptible grâce aux ressorts plus fermes et aux amortisseurs optimisés.

De nouvelles jantes forgées « Dione » en alliage léger sont disponibles.

Matériau léger, la fibre de carbone est présente en abondance dans l’Aventador. La supersportive doit une bonne part de sa supériorité technologique à sa monocoque réalisée à base de plastiques renforcés de fibres de carbone (PRFC). Ce matériau gagne désormais encore en importance.

En effet, Lamborghini propose en option un pack de composants en PRFC composé d’un spoiler avant, d’écopes, d’une coiffe de moteur, d’un carénage pour le groupe motopropulseur et d’appliques décoratives pour l’habitacle, autant d’éléments qui rehaussent encore le design unique du modèle.