Koenigsegg CC8S & CCR. Le « Pur-Sang » suédois.

La Suède est plus connue par sa politique sociale que par les « pur-sang » de carbone et titane que son industrie automobile produit. Et pourtant… A la fin des années ’90, déjà, des suédois amoureux de belles mécaniques avaient produit quelques dizaines d’Indigo, un beau cabriolet de lignes et d’architecture classiques à mécanique Volvo.

KOENIGSEGG CC8S 2004.

Présentée au Salon de Paris 2001, la Koenigsegg CC est passée quasi inaperçue, malgré la revendication de voiture homologuée sur route la plus rapide du monde.

KOENIGSEGG CC8S 2004.

Pourtant, de salons en salons, d’année en année, l’intérêt des médias pour Koenigsegg s’est développé. Ce qui paraissait, au départ, comme une fanfaronnade, une nouvelle aventure sans lendemain, comme, malheureusement, l’automobile en a souvent connu, s’est révélé être un projet extrêmement sérieux. Quelques journalistes privilégiés ont piloté une CC8S et il semblerait que leurs impressions soient très positives quant aux qualités de la voiture essayée.

KOENIGSEGG CC8S 2004.

Contrairement à l’Indigo, qui employait un maximum de pièces mécaniques existantes, Koenigsegg n’emploie que des pièces spécifiques de la plus haute technologie. Ici, on ne vous parle que de fibres de carbone, aluminium et autres alliages légers. Les voitures étant produites à la pièce, il est logique de proposer un habitacle sur mesure, où le cuir est roi.

KOENIGSEGG CC8S 2004.

La carrosserie, particulièrement courte (419cm de longueur) et basse (1O7 cm de haut), est dotée de lignes très personnelles, marquées d’une sobriété qui se répercute favorablement dans l’aérodynamique du véhicule (Cx 0,297). Les parties centrale et arrière sont particulièrement originales et donnent toute sa personnalité à la voiture.

La compacité de l’ensemble et l’emploi de matériaux composites ont permis de maintenir le poids à un niveau rarement atteint, malgré un équipement extrêmement complet. Le toit amovible et les portes en élytres sont des compléments sinon indispensables, du moins séduisants pour une certaine clientèle.

KOENIGSEGG CCR 2004.

Lancé en 1994 par Christian von Koenigsegg, un passionné qui a pu assumer les énormes dépenses que représentent l’étude, les tests divers et la fabrication de véhicules aussi performants que les Koenigsegg CC. Aujourd’hui, cette entreprise « insensée » venant d’un pays sans grande aura automobilistique produit et vend les CC8S, lance la CCR encore plus puissante et encore plus rapide, alors que d’autres…

KOENIGSEGG CCR 2004.
KOENIGSEGG CCR 2004.
DONNEES TECHNIQUES. CC8S CCR
Longueur : 4190 mm. 4190 mm.
Largeur : 1990 mm. 1990 mm.
Hauteur : 1070 mm. 1070 mm.
Empattement : 2660 mm. 2660 mm.
Voie Avant : 1691 mm. 1691 mm.
Voie Arrière : 1689 mm. 1689 mm.
Pneus avant : 255/_40 ZR 18 > jantes 18 Jx9 “ 255/_35 – 19 > jantes 19 J x 9,5 “
Pneus arrière : 335/_30 ZR 20 > jantes 20 J x 12,5 “ 335/_30 – 20 > jantes 20 J x 12,5 “
Poids à sec : 1175 kg. 1180 kg.
Rapport Poids/Puissance : 1,693 kg/CV. 1,464 kg/CV.
Vitesse maximale : 390 Km/h 395+ Km/h.
0 >100 Km/h : 3,5 s 3,2 s
0 > 400 m départ arrêté : 9 s 9 s
0 > 1000 m départ arrêté : nc nc
Consommation : nc 17 Litres/_100 Km.
Architecture moteur : 8 cylindres en V 8 cylindres en V
Cylindrée : 4700 cm³ 4700 cm³
Cylindrée unitaire : 587,5 cm³ 587,5 cm³
Taux de compression : 8,6 à 1. 8,6 à 1.
Puissance maximale : 655 CV/_6800 tr/mn. 806 CV/_6900 tr/mn.
Vitesse de rotation maxi autorisée : 7300 tr/mn. 7600 tr/mn.
Couple maxi : 750 Nm/_5000 tr/mn. 920 Nm/_5700 tr/mn.
Arbre(s) à cames : 2ACT 2 ACT
Nombre de soupapes par cylindres 4 4
Poids du moteur : 215 kg 215 kg
Boîte de vitesses : Manuelle CIMA à 6 vitesses AV Manuelle CIMA à 6 vitesses AV