Nouvelles Kia cee’d et Sorento au salon de Francfort 2009

Kia  cee'd  2010.

 

Les nouvelles Kia « cee’d », « cee’d SW » et Sorento au salon de Francfort 2009.

 

Kia dévoilera en premières mondiales les nouvelles « cee’d » et « cee’d SW » au prochain salon de Francfort.

Le nouveau Kia SORENTO y sera présenté en première européenne.

Kia  cee'd  SW  2010.

 


Kia  cee'd  SW  2010.

 

Non seulement, la Kia «cee’d» est devenue dès son lancement le modèle phare de la marque, mais elle a «chamboulé» les habitudes commerciales en Europe avec les fameuses garanties de 7 ans.
 

Au salon de Francfort, Kia présentera la nouvelle mouture de son modèle vedette. La nouvelle «cee’d» reçoit la nouvelle face avant (longueur : augmentation de 25 mm) qui permettra d’identifier la nouvelle gamme Kia.

De plus, cette amélioration esthétique, la «cee’d» 2010 bénéficie d’un habitacle au design amélioré (nouvelle console centrale, nouveau volant et nouveau pommeau de changement de vitesses) et doté de nouveaux équipements (nouveau système audio et air-conditionné «dual zone») et de nouvelles suspensions.
 

Certaines mécaniques recevront une nouvelle boîte manuelle à 6 rapports.
 

De plus, une version « ECO » apparaît. Elle sera, entre autres, équipée d’un système « Stop and Go » et devrait permettre à cette version de la «cee’d» de diminuer les rejets de CO² à 110g/km.

 

Kia Sorento 2010.

 

Kia Sorento 2010.

 

Le Sorento 2010 est présenté en première européenne à Francfort

L’imposant SUV Sorento reçoit une carrosserie aux lignes modernes qui incorporent également la nouvelle identification visuelle Kia en se dotant de sa nouvelle face avant.

Outre une carrosserie plus longue (4.685 mm), plus basse, et plus aérodynamique (Cx de 0,38 au lieu de 0,43), le nouveau Sorento est nettement plus léger (moins 215 kg), peut recevoir un moteur diesel 2,2 L de 197 CV (Coupe maxi de 421 Nm) et aura le choix entre une boîte manuelle à 6 vitesses et une nouvelle boîte automatique à 6 rapports.

Selon le constructeur, tous ces perfectionnements amèneraient de sensibles diminutions de la consommation de carburant et donc des rejets de CO².