Imperia GP

Classé dans : Actualités - Imperia (B) | 0

Imperia Concept 2008

La marque automobile belge Imperia connut son heure de gloire dans le courant de la première moitié du siècle passé.

 

La firme fut active entre 1904, année de sa fondation par un certain Adrien Piedboeuf, et 1958, année de l’arrêt définitif de toute activité.


Imperia GP

La société liégeoise Green Propulsion se spécialise dans l’étude, le développement et la production de systèmes de propulsion alternatifs, en particulier, de l’hybridation. Bien sûr, il ne suffit pas de concevoir un produit, il s’agit également de le commercialiser. Green Propulsion tente donc de commercialiser ses systèmes, mais la firme désire également produire et écouler des voitures complètes.

Dans ce but, Green Propulsion a obtenu, en 2008, le droit d’utiliser le nom et le logo de la défunte marque automobile Imperia.

La « belgitude » de l’entreprise, les performances élevées, l’écologie et le style néo-rétro font partie, selon les responsables de la société, de l’ADN de la marque.

La société Imperia fut fondée en 1904 par un certain Adrien Piedboeuf et, cessa toute activité en 1958. Certains fanas de la riche histoire automobile belge en rêvaient . . . Les dirigeants de Green Propulsion y sont parvenus : la renaissance du nom prestigieux Imperia.

Imperia GP

Le 22 février 2008, fut dévoilée la maquette de l’Imperia GP (Green Propulsion).

Au mois d’avril de la même année, les premiers essais du système de propulsion électrique eurent lieu. Le tout était camouflé sous la carrosserie d’une Ford Escort Mk I.

La nouvelle société Imperia n’est pas installée dans les anciennes usines de la firme originelle à Nessonvaux. Pour produire la nouvelle auto, on a construit une toute nouvelle usine dans le Sciences Park du Sart-Tilman. La première pierre de ce nouveau site de production fut posée le 11 août 2010.

Imperia GP

En janvier 2011, Green Propulsion Imperia partit à la recherche d’un directeur de production (production manager) expérimenté. Le 23 mai 2011, monsieur Pascal Cremer fut engagé comme production manager. Monsieur Cremer avait occupé une fonction similaire chez le carrossier exclusif liégeois Carat-Duchâtelet. Il y était resté 8 ans en fonction, ce qui lui a permis d’acquérir une riche expérience dans le domaine de la production en petite série.

Depuis octobre 2011, les systèmes de propulsion et d’hybridation, ainsi que le châssis subissent des essais sur route.

Le moteur à essence qui anime l’Imperia GP provient de la banque d’organes PSA Peugeot Citroën. Il s’agit du 4 cylindres à essence de 1,6 L qu’on trouve notamment sous les capots des Mini John Cooper Works et Peugeot RCZ.

Le châssis tubulaire a été développé en étroite collaboration avec un constructeur français qui a déjà conçu et réalisé de nombreuses voitures de la classe silhouette.

Jusqu’à présent, la nouvelle marque liégeoise a énormément œuvré dans l’ombre, mais le moment suprême approche, bien qu’il reste encore à trouver un apport financier de 3.750.000 €.

Imperia à Autoworld Bruxelles (Copyright Nathan Fougnies)

D’abord, la maquette de l’Imperia GP sera encore visible au musée Autoworld à Bruxelles, jusqu’au 13 mai. Ensuite, lors de l’événement Spa Classic, qui se déroulera du 25 au 27 mai, on pourra voir évoluer le premier prototype roulant de l’Imperia GP sur notre circuit national.

Imperia espère construire et vendre 15 exemplaires de la GP dans le courant de l’année 2013. Ensuite, l’entreprise vise une production annuelle de 100 exemplaires.

Exclusive, la GP est proposée au prix de 125.000 € TVAC. (Belgique).

Imperia GP

Imperia GP