Fiat présente en avant-première mondiale le moteur bicylindre Twin Air de 85 ch

Classé dans : Actualités - Fiat (Italie) | 0

Fiat  Twin Air  85 (2010)

 

La nouveauté la plus importante sur le stand Fiat lors du dernier salon de l’automobile de Genève était loin d’être très visible.  En effet, c’est sous le capot d’une 500 anodine qu’était « caché » LA nouveauté : la première version d’une nouvelle famille de moteurs bicylindres : Twin Air.


Dans la lutte incessante en faveur des économies d’énergie et contre les émissions nocives, le « downsizing » semble occuper une place assez prépondérante.  C’est pour cette raison que Fiat Power Technologies présente un nouveau bicylindre en ligne de 900 cm3, qui sera décliné en divers niveaux de puissance s’échelonnant entre 65 et 105 ch.


Bien sûr, ce petit moteur bénéficie des dernières technologies disponibles  (turbocompresseur, MultiAir, . . .) pour atteindre des chiffres de rejets jusqu’à 30 % inférieurs aux moteurs plus classiques de puissance égale.


La première application de cette nouvelle gamme de moteurs devrait être lancée dès le mois de septembre prochain (Fiat 500 avec le bicylindre de 85 ch).


Ci-joint le communiqué de presse quant à la présentation à Genève de la nouvelle gamme de moteurs Twin Air, développée par Fiat Power Technologies.


Fiat  Twin Air  85 (2010)

 

Genève est la passerelle choisie pour les débuts de la nouvelle famille de propulseurs bicylindres de FPT – Fiat Powertrain Tecnologies dénommée TWIN-AIR. Il s’agit d’une nouveauté absolue dans le panorama mondial des moteurs qui confirme le leadership du Groupe Fiat dans ce domaine.

Résultat de l’application des technologies les plus avancées, le nouveau propulseur utilise le révolutionnaire système Multiair associé à une dynamique des fluides spécifique et optimisée pour obtenir le maximum de rendement de la combustion. En outre, grâce à l’intensification du concept de « downsizing » et à une savante mise au point de la mécanique de base, la nouvelle famille – avec des performances comprises entre 65 et 105 CV – assure une réduction des émissions de CO2 pouvant atteindre 30% par rapport à un moteur de même puissance.

Au Salon, le public peut admirer la première application de ces moteurs sur une Fiat 500, le premier modèle Fiat qui en sera équipé dès le mois de septembre. La voiture est équipée d’un bicylindre Turbo de 85 CV (900 cc) qui offre le meilleur niveau de CO2 pour un propulseur à essence (95 g/km) sans pénaliser les performances et le plaisir de la conduite. En effet, par rapport aux deux motorisations essence disponibles aujourd’hui, il assure d’excellentes performances accompagnées d’une réduction sensible des consommations : si nous le comparons au 1.2 8v, le nouveau moteur bicylindre Turbo de 85 CV permet d’obtenir une réduction des consommation pouvant aller jusqu’à 15% et une augmentation des performances de 25 % alors que si nous le comparons au 1.4 16v, la diminution des consommations est encore plus prononcée et va jusqu’à 30 % pour des performances équivalentes et une conduite extrêmement agréable.

En outre, par rapport à un 4 cylindres aux mêmes performances et de cylindrée moyenne, le nouveau propulseur présente des dimensions longitudinales (-23 %) et un poids (-10 %) considérablement réduits, ce qui ouvre la voie à d’ultérieurs développements, tels que l’alimentation méthane ou la combinaison avec des technologies hybrides, toujours à l’enseigne de l’attention croissante dédiée à la protection de l’environnement. Prochainement une version du TWIN-AIR au méthane sera notamment disponible et garantira une réduction supplémentaire des émissions de CO2 de 10 % par rapport à la même motorisation essence, ceci grâce à l’adoption sur les conduits du collecteur d’admission d’un couple d’injecteurs supplémentaires par rapport à ceux réservés à l’alimentation essence. Il sera vraiment difficile de faire mieux en termes de réduction des consommations dans le domaine des moteurs à combustion interne et il faudra donc développer des technologies alternatives; citons, par exemple, parmi les technologies les plus prometteuses, la combinaison de moteurs traditionnels et de moteurs électriques, qui jouera certainement un rôle important. Grâce précisément à ses dimensions compactes, le TWIN-AIR peut facilement être accouplé à un moteur électrique et, en général, à tout dispositif, placé entre le moteur et la boîte de vitesses, en mesure de récupérer et de stocker l’énergie qui est normalement dissipée lors des freinages.

Véritable bijou parmi les moteurs donc, le bicylindre utilise la révolutionnaire technologie Multiair développée et brevetée par FPT – Fiat Powertrain Technologies – qui a fait son début l’année dernière sur les moteurs FIRE. Le cœur du dispositif Multiair est le nouveau système électro-hydraulique de gestion des soupapes qui permet de réduire la consommation (grâce à un contrôle direct de l’air au moyen des soupapes d’admission du moteur, sans utiliser le papillon) et les émissions polluantes (grâce au contrôle de la combustion), tout en améliorant les performances et la souplesse de conduite par rapport à un moteur essence traditionnel de même cylindrée.

Par ailleurs, le nouveau propulseur TWIN-AIR représente l’intensification du concept de « downsizing » : l’association entre un moteur de cylindrée réduite et un turbocompresseur de nouvelle génération afin d’obtenir des performances semblables ou supérieures à celles des propulseurs d’une cylindrée plus élevée tout en assurant des consommations et des émissions plus réduites. Mais ce n’est pas tout : la présence du turbo augmente considérablement le couple maximum et le rend disponible à un régime très bas, ce qui entraîne une grande souplesse et une reprise sans pareil par rapport aux traditionnels moteurs atmosphériques. Le tout accompagné d’une simplicité de fabrication fondamentale au bénéfice de la solidité et de la fiabilité.

Sans oublier les nombreuses interventions au niveau de l’optimisation et de la mise au point du design dont a fait l’objet le nouveau moteur. Par exemple, l’architecture de base à deux cylindres – ainsi que le faible frottement des organes internes – permet à ce bicylindre d’être le meilleur de sa catégorie dans le panorama mondial des moteurs en ce qui concerne le domaine « friction ». La simulation numérique a aussi permis de déterminer non seulement la meilleure cylindrée unitaire possible en termes de rendement thermodynamique mais aussi la meilleure configuration fluidodynamique pour optimiser au maximum l’utilisation du Multiair. Finalement, l’aspect NVH (bruits et vibrations) a particulièrement été soigné pour garantir des vibrations ne dépassant pas celles d’un moteur « 4 cylindres » de même puissance mais avec un timbre caractéristique. Dans ce but, on a utilisé un contre-arbre équilibreur qui maintient un niveau excellent de vibrations dans toutes les conditions de fonctionnement du moteur, du ralenti au régime maximum de puissance.

Fiat  Twin Air  85 (2010)