Fiat Auto et Ford Europe : accord de coopération pour le développement de petites citadines.

Classé dans : Actualités - Fiat (Italie) | 0

La division automobile du Groupe Fiat et Ford Motor Company ont annoncé le 7 novembre la signature d’un accord final de coopération pour le développement et la production conjointe de véhicules du segment des petites citadines. Le fruit de cet accord sera la commercialisation de deux véhicules extrêmement différenciés qui, par leur style extérieur et intérieur, respecteront l’identité et la personnalité des deux constructeurs.

Les deux véhicules concernés par ce développement, la nouvelle Fiat 500 et la remplaçante de l’actuelle Ford Ka, joueront un rôle essentiel dans chacune des gammes des deux constructeurs. Fiat et Ford bénéficient d’une grande expérience de développement de ce type de petits véhicules en Europe. En travaillant ensemble, Fiat et Ford bénéficieront notamment de coûts de développement réduits et d’économies d’échelle au niveau de la fabrication et de l’approvisionnement des composants. Ceci permettra de produire des véhicules extrêmement compétitifs tout en conservant les caractéristiques spécifiques de chacune des deux marques.

Fiat et Ford travaillent déjà conjointement au développement des nouveaux véhicules. C’est la plate-forme de l’actuelle Fiat Panda qui constituera la base de développement des nouveaux modèles. Fabriqués par l’usine Fiat de Tychy en Pologne – où les ingénieurs Ford contribueront au développement de leur modèle – les véhicules seront équipés par des groupes moteurs Fiat fabriqués en Pologne et en Italie.

John Fleming.

« Notre volonté est de remplacer l’actuelle Ford Ka par un modèle à la personnalité aussi affirmée » a déclaré John Fleming, Président et CEO de Ford of Europe. « Ce nouveau véhicule intégrera le dessin de l’actuelle Ka dans l’esprit du nouveau style Kinetic « énergie en mouvement ». L’équipe de stylistes qui travaillera à la remplaçante de la Ka sera conduite par Martin Smith, directeur exécutif du style de Ford Europe.

« Ford Europe a acquis une expérience inestimable, ajoute M. Fleming, dans le développement des petits véhicules et fait référence en matière de qualités dynamiques. Fiat est le partenaire idéal sur ce projet car il est reconnu depuis toujours comme l’un des tout premiers constructeurs mondiaux de petits véhicules. Cette décision d’associer nos forces avec Fiat dans ce domaine extrêmement concurrentiel nous permettra de réduire nos coûts unitaires tout en développant des produits extrêmement compétitifs et dans le véritable respect des valeurs de nos marques. »

Sergio Marchione.

« L’accord de coopération stratégique avec Ford constitue une nouvelle étape dans notre stratégie d’alliances ciblées, visant à partager les ressources financières et industrielles pour de nouveaux produits et de nouvelles plates-formes, » a déclaré Sergio Marchionne, CEO du Groupe Fiat et de Fiat Auto. « Cet accord s’inscrit dans la lignée d’autres établis avec succès avec des partenaires majeurs tels que PSA Peugeot Citroën et Suzuki, nous sommes également en cours de discussions avec le groupe indien Tata Motors ».

En ce qui concerne Fiat, ajoute M. Marchionne, le partenariat avec Ford est intéressant pour quatre raisons principales : « La décision de fabriquer les nouveaux véhicules à Tychy est une véritable marque de confiance dans notre usine de Pologne. Le développement conjoint des nouveaux véhicules prouve la souplesse d’adaptation de l’excellente plate-forme de la Fiat Panda. Cet accord représente aussi une opportunité industrielle gagnante pour les deux parties. Enfin, je suis fier d’ajouter que la nouvelle Fiat 500 – très attendue – renforcera encore l’identité de notre marque car elle est une véritable légende de l’histoire de notre société et de l’industrie automobile. »

Ces nouveaux véhicules devraient être commercialisés en 2007-2008. Le volume de production annuel devrait atteindre 240.000 unités, réparti à égalité entre les deux constructeurs.

Rappelons qu’au cours de la première moitié des années 70, Henry Ford II et Giovanni Agnelli avaient déjà envisagé une collaboration entre leurs firmes respectives, mais rien n’avait abouti.