La nouvelle Ferrari V12 et les résultats 2011 de Ferrari

Classé dans : Actualités - Ferrari (Italie) | 0



Ferrari Luxembourg (Francorchamps Motors Luxembourg)

La politique commerciale de Ferrari, basée sur la continuité dans la compétition de très haut niveau, le design et le savoir-faire technologique, est payante et Ferrari a poursuivi sa progression mondiale en 2011.

 

Cependant, l’évennement du début de l’année 2012 pour Ferrari ne sera pas ses excellents résultats commerciaux, mais la présentation de sa nouvelle «Supercar» à moteur V12 qui sera officiellement dévoilée le 29 février 2012.


D’ici là, il faudra se contenter du « teaser » publié récemment.

Plus concrets sont les chiffres de ventes en nette progression sur la plupart des marchés, ou l’ouverture/réaménagement de nombreuses concessions en Europe et dans le monde.

 

Outre Luxembourg et Strasbourg, ouvertes ou réactualisées en 2012, celles de Barcelona, Bologna, Marbella, Malmö, Hong-Kong, Wuhan, Shanghai, New Delhi, Kiev ou Johannesburg l’ont été en 2011.

 

Voici le communiqué officiel des résultats commerciaux de Ferrari en 2011.


 

Ferrari Strasbourg (Modena Motors)


Résultats record pour Ferrari en 2011 :

 

2,251 milliards d’euros de chiffre d’affaires ( 17,3 %)

 

7.195 voitures vendues ( 9,5 %)

 

Bénéfice commercial de 312,4 millions d’euros ( 3,2 %)

 

Trésorerie nette provenant des opérations industrielles de 707,5 millions d’euros

 

Taux de croissance significatif en Chine, aux États-Unis, en Allemagne et en Grande-Bretagne

 

Une nouvelle ère de voitures de sport V12 extrêmes démarre à Genève

Maranello, le 17 février 2011 –

Le Conseil d’administration de Ferrari S.p.A, présidé par Luca di Montezemolo, s’est réuni aujourd’hui pour analyser les résultats de l’année 2011.

L’année s’est terminée par d’excellents résultats qui, dans certains cas, sont sans précédent dans l’histoire de Ferrari.

Pour la première fois, le chiffre d’affaires a franchi le seuil des 2 milliards d’euros, atteignant ainsi les 2,251 milliards d’euros ( 17,3 %). 7 195 voitures ont été vendues au réseau de concessionnaires, ce qui représente un record et une augmentation de 9,5 % par rapport à l’année précédente.

Le catalogue de personnalisation a contribué de manière significative à ces résultats, avec 100 % des voitures offrant des options sur mesure.

En 2011, le nouveau programme Tailor-Made a permis de développer la gamme.

Le retour sur investissements de Ferrari, qui est de 14,1 %, est une fois encore le plus élevé du secteur automobile.

Le bénéfice commercial a atteint 312,4 millions d’euros ( 3,2 %) en 2011, tandis que le bénéfice net de l’entreprise a légèrement augmenté par rapport à 2010, atteignant ainsi les 209 millions d’euros.

2011 a une nouvelle fois connu d’importants investissements, en particulier dans le domaine de la recherche et du développement.

Ces investissements atteignent 279 millions d’euros, soit une légère augmentation par rapport à l’année 2010.

En outre, Ferrari a une nouvelle fois montré ses capacités d’autofinancement, enregistrant ainsi une trésorerie nette provenant des opérations industrielles de 707,5 millions d’euros.

Luca di Montezemolo et Jochen Zeitz (CEO de PUMA AG)

« Nous ne pouvons qu’être satisfaits de ces résultats », a déclaré le Président Luca di Montezemolo.

« Ils ont été réalisés dans un contexte économique difficile, ce qui demeure un défi, en particulier en Europe.

Ces résultats sont le fruit de lourds investissements et d’une culture axée sur l’innovation couvrant tous les secteurs de l’activité.

Notre expansion internationale continue et aujourd’hui, Ferrari est présente dans 58 pays.

Nous disposons désormais d’une gamme de modèles complète qui, dans quelques jours, sera rejointe par un nouveau modèle 12 cylindres lors du Salon de Genève.

Il s’agit-là d’une nouvelle voiture révolutionnaire qui offre des performances extrêmes, ainsi qu’une puissance sans précédent ».

 

En 2011, Ferrari a vendu 1.958 voitures aux États-Unis, soit un record et une augmentation de 8 % par rapport à l’année 2010.

777 voitures ( 62,6 %) ont été vendues à la région de la Grande Chine qui, il y a quelques mois, est devenue le deuxième marché mondial de Ferrari.

500 de ces voitures ont été vendues en Chine.

Le Moyen-Orient continue également à bien se porter, avec une augmentation de 22 % et près de 450 voitures vendues.

L’Europe s’est en outre très bien comportée, puisqu’en 2011, 574 voitures ont été vendues en Grande-Bretagne ( 23 %) et 705 en Allemagne ( 14,6 %).

La Suisse a également réalisé de très bons résultats, avec d’importantes ventes de la FF, enregistrant ainsi une croissance de 3,2 %.

La réussite est toujours au rendez-vous dans les activités de marque de Ferrari (vente au détail, licences et e-commerce).

La vente au détail a augmenté de 34 % par rapport à l’année précédente.

Le magasin Ferrari du parc d’attractions d’Abu Dhabi a ainsi réalisé les meilleures recettes au monde, grâce à une hausse de 12,5 millions d’euros de ces dernières.

La Division des licences a renouvelé d’importants contrats sur plusieurs années avec des partenaires internationaux tels que Puma.

En outre, elle a signé de nouveaux accords avec, entre autres, la marque de luxe Hublot (Groupe LVMH).

Accord Ferrari - Hublot (LVMH)

Les ventes du magasin en ligne Ferrari ont bondi de 25 %, tandis que le site Web www.ferrari.com a enregistré 350 millions de visites ( 30 %).

La page Facebook de Ferrari compte désormais 6,2 millions d’amis, ce qui représente un bond de 65 % en un an, et les vidéos Ferrari ont été visionnées plus de 6 millions de fois sur Youtube ( 50 %).

Sur la même période, la présence de Ferrari sur les réseaux sociaux chinois et japonais a augmenté de manière significative.

Le musée Ferrari de Maranello a également enregistré un nombre record de visiteurs (plus de 240.000) ; 60 % d’entres eux venaient de l’étranger.