DeLorean : Le retour du passé.

Classé dans : Actualités - DeLorean (GB/USA) | 0

Vingt-cinq ans après les faillites de DeLorean Motor Co. Inc. et de DeLorean Motor Cars Ltd., on envisage très sérieusement la reprise de la production du coupé sport DMC 12 dès le 3ème trimestre 2008.

DeLorean (ou De Lorean) ? Pour nombre d’entre nous inconnu, mais lorsque John Zachary DeLorean fonda sa propre firme d’automobiles en 1975, il avait déjà derrière lui une brillante carrière dans le monde automobile.

John Z. DeLorean voulut construire un coupé sport hors du commun, avec des portes papillon et une carrosserie en acier inoxydable. Malheureusement, une certaine folie des grandeurs, une mauvaise gestion et de graves erreurs sur le plan du marketing ont conduit l’affaire à la débâcle.

Afin de sauver ce qui pouvait encore être sauvé, John Z. De Lorean se convertit au business très lucratif du trafic de drogues (cocaïne). Dans ce domaine il connut moins de succès que dans sa carrière automobile et il fut très vite épinglé par le FBI.

Lors de la faillite de l’usine irlandaise, une grande quantité de pièces neuves, inutilisées fut expédiée aux Etats-Unis.

En 1995, une nouvelle société DeLorean fut fondée à Humble au Texas. Il semblerait que John Z. n’était en rien impliqué dans cette firme. Depuis sa création, cette firme s’occupe de l’entretien, des réparations et de la restauration des DMC 12.

Le stock des pièces n’étant pas éternel et la demande restant soutenue, il fut décidé de produire des pièces neuves.

Et tant qu’on y est, pourquoi pas reprendre la production de voitures neuves, suggéra-t-on du côté de Humble.

Récemment, la décision fut prise et, selon James Espey, Vice President de DeLorean Motor Co., la première nouvelle DeLorean DMC 12 depuis 1982 devrait quitter la chaîne d’assemblage dans le courant du troisième trimestre 2008. Notez que chaîne est un bien grand mot car, là ou John Zachary DeLorean prévoyait une production annuelle de 20.000 à 30.000 exemplaires rien que sur le marché nord-américain, à Humble on reste humble et exclusif, car on ne veut produire que 1 à 2 voitures par mois. Du véritable travail d’artisan donc.

Selon Espey, la voiture serait proposée à 57.500 US $ et il prévoit 5 points de ventes en Amérique du Nord et 1 en Europe.

La nouvelle DMC 12 recevra un nouvel intérieur et on soignera particulièrement la fiabilité qui semble ne pas avoir été une des qualités premières du modèle original.

Le moteur V6 PRV (Peugeot-Renault-Volvo) cèdera bien sûr sa place à un groupe qui répond à toutes les normes de consommation et de dépollution actuelles.

Précisons encore qu’environ 9.000 DeLorean DMC 12 ont été produites et qu’on estime à environ 6.500 exemplaires le nombre de véhicules qui ont survécu jusqu’à ce jour.(vb)