Essai : Daimler Super Eight.

Classé dans : Actualités - Daimler (GB) | 0

 

Daimler Super Eight  2008.

 

Daimler, division de Jaguar, est pour l’heure la marque automobile britannique en activité la plus ancienne.


Daimler Super Eight 2008.

 

L’histoire de la firme est assez tumultueuse. Au début, il y avait Gottlieb Wilhelm Daimler et ses brevets. Ensuite, il y eut Frederick Richard Simms qui acquit les brevets de Daimler pour l’ensemble de l’empire britannique à l’exception du Canada.

En 1891 il fonda Daimler Motor Syndicate Ltd, qu’il céda en 1895 à un groupe d’investisseurs conduit par un certain Harry John Lawson. La même année, les premières Daimler venues du Continent débarquèrent en Grande Bretagne.

Les premières Daimler « locales » ne seront produites au Royaume-Uni qu’à partir de 1897.

La firme britannique s’impose assez rapidement dans les garages de la Couronne Britannique, et cette clientèle royale lui permet de devenir une des marques préférées des têtes couronnées de par le monde. La firme de Coventry a également produit des camions, des bus et des véhicules blindés.

 

En 1960, Jaguar achète Daimler. Après l’aventure British Leyland, le groupe Jaguar devient la propriété de Ford en 1990. Le 26 mars 2008, le groupe Ford, en proie à de graves soucis financiers, se sépare de Jaguar et Daimler, qui se retrouvent dans l’escarcelle de Tata Motors. Ironie du sort, l’ex-nation colonisée vient au secours d’un des joyaux de l’industrie britannique.

Jaguar n’a jamais délaissé totalement Daimler, mais très rapidement – à quelques très rares exceptions – les Daimler sont devenues des Jaguar mieux finies et encore plus richement équipées. Selon certaines rumeurs récentes non confirmées, Tata espère(espérait?) faire  à nouveau de Daimler une marque de très haut prestige, destinée à concurrencer les Rolls-Royce, Bentley et autres Maybach. L’actuelle crise financière risque cependant de compromettre sérieusement ces projets (si projets il y a).

 

L’actuelle Daimler Super Eight a vu le jour en automne 2005. Elle est basée sur la Jaguar XJ à empattement long. La carrosserie et la superstructure en aluminium (space frame) a permis de limiter le poids aux environs de 1.700 kilos, poids respectable, mais en comparant le poids des ses concurrentes directes, la Daimler est entre 100 et 300 kg moins lourde!!!!

 

Daimler Super Eight 2008.

 

La Daimler Super Eight mesure plus de 5,20 m, soit près de 2 fois la longueur d’une smart. C’est une voiture aux dimensions imposantes, qui a conservé une ligne d’une élégance devenue intemporelle.

Les lignes de la Daimler sont issues de celles de la première Jaguar XJ considérée par beaucoup de spécialistes comme la plus belle berline de l’après-guerre. Malheureusement le dessin extrêmement moderne et innovant lors de sa présentation, est devenu classique pour une génération de clients qui n’étaient peut-être pas encore nés lors de sa présentation en 1968. Personnellement, nous continuons à craquer pour cette ligne que certains appelleront vieillotte – préférant des lignes plus modernes (plus passe-partout ?) – et que nous considérons d’une élégance classique. Nous regrettons même que certains détails, tels que les énormes jantes en alliage léger (ce n’étaient pourtant que les jantes 19’’de série) et surtout les grandes prises d’air latérales chromées à l’arrière des passages de roue avant, manquent de discrétion et donnent une touche ostentatoire qui- nous semble-t-il – n’a pas sa place sur une automobile d’un tel standing.

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Gamme.

La gamme Daimler Super Eight est réduite à sa plus simple expression. En effet, il n’existe qu’une version basée sur la version à empattement long de la Jaguar XJ équipée du moteur essence le plus puissant de la gamme Jaguar : le V8 4,2 L à compresseur de 395 CV, accouplé à une boîte automatique ZF à 6 rapports.

Elle est proposée au prix de 121.300 € TVA 21 % comprise.

 

Son équipement de base est évidemment très complet, mais Daimler propose malgré tout encore quelques options telles que :

– La commande vocale de la radio, de la climatisation et de la connexion Bluetooth par les passagers arrière (345 €)

– Les écrans vidéo intégrés dans les appuie-tête des sièges avant avec lecteur DVD (4.240 €)

– Le système de contrôle de la pression des pneus (575 €)

– Les jantes en alliage léger Sepang de 20 pouces (2.960 €).

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Voiture d’essai.

 

La Super Eight dont nous avons pu disposer était équipée d’un lecteur DVD avec écrans vidéo dans les appuie-tête avant (4.240 €) et le système de surveillance de pression de pneus (575 €) ce qui porte le prix total de la voiture à 126.115 €.

Elle n’avait parcouru que 1.347 km et était montée sur des pneus Pirelli P Zero Asymmetrico de 225/40 ZR19 96 Y.

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Intérieur et équipement.

L’accès, tant à l’avant qu’à l’arrière, ne pose pas de problèmes particuliers. A l’avant, l’espace est amplement suffisant, mais des conducteurs de grande taille s’y trouveront un peu à l’étroit avec leurs genoux très/trop près du tableau de bord et de la clef de contact, et ce malgré un pédalier réglable électriquement.

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Daimler Super Eight 2008.

Réglable électriquement en hauteur et profondeur, le volant de direction en loupe de noyer et cuir manque un peu d’épaisseur. Les matériaux utilisés sont bien sûr en parfaite adéquation avec le caractère de l’auto, mais, personnellement, nous préférons un volant recouvert intégralement de cuir au « grip » plus efficace mais également plus agréable, confortable au toucher.

Daimler Super Eight 2008.

 

Bien entendu, la finition et l’équipement sont de très haut niveau. L’intérieur aux boiseries en loupe de noyer avec une marqueterie en buis est magnifique. Bien que le tableau de bord soit tout aussi flatteur à l’œil, l’ergonomie ne s’avère pas en être la qualité principale.

 

Daimler Super Eight 2008.

Daimler Super Eight 2008.

 

À l’arrière, l’espace est royale. Rien d’étonnant avec un empattement de 3.159 mm. Notre voiture d’essai était pourvue de 2 sièges individuels, chauffants, au réglage individuel de l’inclinaison, des appuie-têtes et des supports lombaires avec fonction mémoire et – cerise sur le gâteau – le réglage de siège du passager avant depuis les places arrières. Cette option sans supplément de prix contribue au confort cossu de la Super Eight. Il est vrai que lorsqu’on prend place à l’arrière d’une telle voiture, il faut se mettre dans la peau d’un capitaine d’industrie, d’un requin de la finance, d’un(e) aristocrate ou encore d’un diplomate de très haut niveau, sans quoi on est émerveillé par le luxe de l’auto. Les passagers arrière disposent également d’une tablette de travail en loupe de noyer. La classe !!!!

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Quoi qu’il en soit, le caractère luxueux de l’intérieur de la Daimler Super Eight, avec juste ce qu’il faut de « So British », doit être susceptible de séduire plus d’un acheteur potentiel.

 

Le volume du coffre s’élève à 470 L, ce qui est correct, sans plus, pour une auto de ce format. Les formes de la malle ne nous paraissent pas particulièrement pratiques et, surtout, sa hauteur nous paraît un peu faible.

Comme il sied à une auto de cette classe, l’équipement de série est des plus complets. Il comprend entre autres le contrôle de traction, la suspension pneumatique, la suspension électronique (CATS), le contrôle dynamique de la stabilité (DSC), le frein à main électronique (EPB), le limitateur électronique de vitesse, la peinture métallisée, les phares au bi-xénon à allumage automatique, les lave-phares, les rétroviseurs extérieurs chauffants à commande électrique et rabattable électriquement, les phares antibrouillards avant, la commande d’ouverture de porte de garage avec télécommande, aide au stationnement à l’avant et à l’arrière, le toit ouvrant à commande électrique, les essuie-glaces automatiques, le pare-brise chauffant avec temporisateur, sièges avant climatisés à commande électrique, sièges arrière chauffants et réglables électriquement, volant Daimler multifonctions chauffant en loupe de noyer, horloge analogique, pédalier à réglage électrique, boiseries en loupe de noyer et marqueterie en buis, tablettes de travail en loupe de noyer et marqueterie en bois à l’arrière, cendrier et allume cigares à l’arrière, lève-vitres électriques sur les 4 portes, colonne de direction à réglage électrique tant en hauteur qu’en profondeur et escamotable à l’embarquement ou au débarquement, climatisation automatique à 4 zones, régulateur de vitesse avec alarme avant, persienne à commande électrique pour la lunette arrière, pare soleil latéraux manuels à aux portes arrière, ordinateur de bord, direction assistée variable en fonction de la vitesse, système audio avec lecteur de CD, chargeur 6 CD dans le coffre à bagages, connexion Bluetooth, système de navigation avec DVD et écran tactile, commande vocale à l’avant, un tuner TV, les commandes multimédia à l’arrière, système de détection d’occupation (ARTS), airbags frontaux et latéraux à l’avant, airbags rideaux avant et arrière, système ABS avec répartiteur électronique de force de freinage (EBD), assistance au freinage d’urgence (BAS) et avertisseur de port de ceinture.

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Daimler Super Eight 2008.

 

La liste n’est pas exhaustive. En fait, tout ce qu’une auto moderne de cette classe doit avoir, s’y trouve. Daimler ne propose que quelques options dont le contrôle de la pression des pneus, que nous aurions bien aimé voir repris dans l’équipement de série.

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Moteur et transmission.

 

La Daimler Super Eight est équipée du moteur V8 Jaguar AJ-V8 de 4.196 cm3 à double arbre à cames par rangée de cylindres et 4 soupapes par cylindre. Le bloc moteur et les culasses sont en aluminium. L’alimentation d’essence se fait par injection. De plus, le V8 est équipé d’un compresseur avec échangeur thermique intermédiaire. La puissance développée s’élève à 291 kW/395 CV à 6.100 tr/mn et dispose d’un couple assez généreux de 541 Nm au régime de 3.500 tr/mn.

Malgré l’excellente insonorisation phonique, on perçoit, même au ralenti un bruit de moteur très sympathique et bien spécifique qui trahit la présence d’un V8 sous le capot.

Grâce à la boîte automatique ZF à 6 rapports, le moteur accepte sans problèmes à circuler aux régimes les plus bas.

Lorsqu’on enfonce la pédale d’accélérateur, le moteur grimpe aisément dans les tours et fait preuve d’une bonne volonté époustouflante. En moins de temps qu’il ne le faut pour l’écrire, elle atteint 220 km/h au compteur (oups). En ces moments où on « titille » un peu l’accélérateur, le bruit légèrement rageur du moteur et du compresseur envahissent – d’une manière somme toute raisonnable – l’habitacle.

La sobriété n’est pas la qualité première du V8 Daimler. En milieu urbain, il est aisé d’atteindre une consommation de 20 L/100 km. Sur autoroute sans dénivellations importantes, en se traînant comme une vieille savate, on peut espérer à ne consommer que 11,5 L/100 km, mais alors pourquoi acquérir une auto d’une telle puissance. Nous avons obtenu une consommation moyenne de 15 L/100 km/h en utilisant la voiture en bon père de famille.

La boîte automatique nous a agréablement surpris. On perçoit à peine le passage des vitesses. Le « kick down » est redoutablement efficace ; On écrase l’accélérateur et la boîte rétrograde instantanément.

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Comportement routier.

 

La Daimler Super Eight est confortable, silencieuse et luxueuse. Mais sous cette apparence bourgeoise voire aristocratique, elle dispose d’un châssis particulièrement moderne et efficace.

La tenue de route – d’un très haut niveau – doit beaucoup à la suspension sophistiquée, combinée au contrôle dynamique de stabilité. Cette suspension pneumatique et active (CATS, Computer Active Technology Suspension) est, dans l’ensemble, souple et confortable. Mais dans les virages négociés rapidement, les mouvements de carrosserie sont très bien maîtrisés et malgré l’encombrement de l’auto, elle s’avère assez agréable à conduire sur routes sinueuses.

La direction à crémaillère, légère en milieu urbain et lors de manœuvres, donne un très bon feedback sur route et autoroute. Elle est également assez directe, ce qui contribue à procurer un plaisir de conduite certain. Le diamètre de braquage important et les dimensions généreuses ne prédestinent pas particulièrement la Super Eight au milieu urbain.

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Garantie.

La Super Eight est couverte par une garantie de 3 ans à kilométrage illimité.

La perforation due à la corrosion est, quant à elle, couverte pendant 6 ans seulement.

L’acheteur d’une Daimler bénéficie gratuitement d’une assurance assistance d’une durée de 3 ans.

Conclusion.

 

La Daimler Super Eight n’est pas la voiture de monsieur tout le monde. C’est d’une auto de représentation qui peut tenir sa place dans les cortèges officiels. On peut également imaginer monsieur et/ou madame, en semaine, installés à l’arrière, conduits par leur chauffeur (heureux homme que d’avoir un tel lieu de travail) et se vouant exclusivement à leurs dossiers et en weekend ou en vacances eux-mêmes au volant, profitant pleinement du confort presque douillet et du comportement routier agréable et dynamique de leur auto.

Le prix d’achat est bien sûr élevé, et ce n’est pas la crise actuelle qui joue en faveur de la Super Eight, surtout que les frais d’exploitation ne sont pas négligeables, mais la vie est si courte…

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Principales caractéristiques techniques Daimler Super Eight.

Puissance fiscale (Belgique) 21 CV
Carburant Essence
Positionnement Longitudinal à l’avant
Nombre de cylindres V8
Culasses Aluminium
Bloc moteur Aluminium
Arbres à cames Double arbre à cames en tête
Nombre de soupapes par cylindre 4
Alésage x course 86 x 90,3 mm
Cylindrée 4.196 cm³
Taux de Compression 9, 1 : 1
Alimentation Injection et compresseur
Puissance maximum EEC 395 CV/291 kW à 6.100 tr/min
Couple maximum EEC 553 Nm à 3.500 tr/min

Transmission.

Transmission Aux roues arrière
Boîte de vitesses Boîte automatique ZF à 6 rapports

Rapports de transmission.

Première : 4,171
Deuxième : 2,340
Troisième : 1,521
Quatrième : 1,143
Cinquième : 0,867
Sixième : 0,691
Marche arrière : 3,4
Rapport final : 2,87

Châssis

Direction A crémaillère à assistance hydraulique
Diamètre de braquage entre trottoirs 12,07 m

Suspension :            Pneumatique et électronique CATS (Computer
                                 Active Technology Suspension)
Suspension avant    Roues indépendantes, triangles
                                 transversaux doubles, barre anti devers

Suspension arrière  Roues indépendantes triangles transversaux
                                 doubles, barre anti devers

Système de freinage Double circuit en diagonale avec assistance
                                   et système ABS.
Freins avant         Disques ventilés de 365 mm
Freins arrière       Disques ventilés de 330 mm
Frein de stationnement Electrique sur les roues arrière
Aide à la conduite DSC (Contrôle dynamique de stabilité) ABS avec
                              répartiteur électronique de force de freinage et
                              assistance au freinage d’urgence.

Pneus 255/40 R 19 96 Y
Réservoir de carburant 85 L

Dimensions.

Longueur 5.216 mm
Largeur 1.898 mm
Hauteur 1.463 mm
Empattement 3.034 mm
Voie avant 1.556 mm
Voie arrière 1.546 mm
Volume du coffre selon VDA 470 L.

 

Daimler Super Eight 2008.

Poids.

Poids à vide 1.734 kg
Poids en ordre de marche : 1924 kg
Masse maximale admise : 2.284 kg
Poids de la remorque freinée : 1.900 kg
Poids de la remorque non freinée : 750 kg
Poids maximum sur le crochet de remorquage : 76 kg
Charge au toit : 75 kg

 

Performances, consommations et rejets CO2.

Vitesse maximale 250 km/h (limitée électroniquement)
Accélération de 0 à 100 km/h 5,3 sec
Kilomètre départ arrêté 29,3 sec
Consommation en milieu urbain 17,9 L/100km
Consommation en milieu extra-urbain 8,7 L/100km
Consommation en cycle mixte 12,10 L/100km
Consommation lors de l’essai 15 L/100km
Rejets CO2 289 g/km

 

Couleurs disponibles : Midnight, Liquid Silver, Garnet, Indigo,
                                     Lunar Grey, Botanical Green.

Daimler Super Eight 2008. 

 

Daimler Super Eight 2008.

 

Daimler Super Eight 2008.

Daimler Super Eight 2008.

Daimler Super Eight 2008.

 

Daimler Super Eight 2008.