Le Dacia Jogger, un Lodgi plus moderne ?

Dans le cadre du renouvellement de sa gamme, Dacia lance le Jogger, un monovolume de 5/7 places de la taille du Lodgi qui lui, voit ses jours comptés…

Censé reprendre le meilleur de chaque catégorie, à savoir la longueur d’un break, l’habitabilité d’un ludospace et les attributs d’un SUV, le Jogger se veut le plus polyvalent possible. Dacia souligne que le Jogger participe au déploiement de la nouvelle identité de la marque.

Une carrosserie plus dynamique

Le Jogger affiche une face avant verticale avec une large calandre, des ailes bien marquées qui repoussent les roues aux quatre coins du véhicule et un capot horizontal et sculpté. Il bénéficie d’un style outdoor avec des barres de toit (selon les versions), des passages de roues marqués et une garde au sol haute (20 cm à vide) pour s’adapter à tous les types de route.

Inaugurée par les nouvelles Sandero, le Dacia Jogger utilise la plateforme CMF-B mais il bénéficie d’un module arrière spécifique pour sa longueur portée à 4,55m et un empattement de 2,90 m, offrant ainsi l’habitabilité et la polyvalence d’un véhicule du segment C.

Ses feux arrière verticaux maximisent la largeur d’ouverture du hayon offrant un volume pouvant atteindre 708 dm³ en version 5 places. En version 7 places, le volume est de 160 dm³ ou 565 dm³ quand son troisième rang de sièges est rabattu. Avec toutes ses banquettes rabattues, le Jogger propose une capacité de chargement maximale allant jusqu’à 1819 dm³.
Pour faciliter le rangement et sécuriser le transport, le coffre dispose de tendeurs élastiques et de quatre anneaux d’arrimage ainsi qu’une prise 12V.

Un intérieur moderne mais toujours aussi spacieux

D’origine, il est équipé du freinage automatique d’urgence actif de 7 à 170 km/h, l’avertisseur d’angle mort, d’aides au parking composé de quatre capteurs à ultra-son avant et arrière et de l’aide au démarrage en côte.

Le Jogger propose une connectivité avec un écran numérique TFT de 3,5 pouces et, selon les versions, jusqu’à trois prises 12V. Selon les versions, trois offres de multimédia sont proposées :

  • le Media Control piloté avec ou sans smartphone,
  • le Media Display et son écran tactile 8″
  • le Media Nav avec navigation et réplication smartphone en Wi-Fi.

Les rangs 2 et 3 du Jogger proposent un aussi bon niveau de confort qu’à l’avant et de l’espace au niveau des pieds et des genoux. Grâce au mécanisme de basculement du deuxième rang, il propose la meilleure accessibilité au rang 3. Sa hauteur sous pavillon de 855 mm et l’espace aux genoux (127 mm) du rang 3 se classent parmi les meilleurs des véhicules 7 places du marché permettant d’accueillir deux adultes.

En option ou selon les marchés, le Jogger peut proposer des sièges avant chauffants, le conditionnement d’air automatique à affichage digital, la carte d’entrée et de démarrage mains-libres avec déverrouillage à distance du coffre et l’allumage des phares mais aussi, des essuie-glaces avant à détecteur de pluie, le frein de parking assisté, la caméra de recul, l’avertisseur d’angle mort et les aides au parking à l’avant et à l’arrière.

Pour l’instant, deux moteurs essence/LPG

Le Jogger peut être propulsé par un moteur 1.0 essence TCe 110 et ou le moteur ECO-G 100 avec bicarburation essence/LPG. Ces moteurs sont équipés du Start & Stop et respectent la norme Euro 6D Full.
La consommation mixte du ECO-G 100 en cycle WLTP débute à 7,6l/100km (soit 121 g CO2/km).
A noter qu’en roulant au LPG, le Jogger émet en moyenne 10% d’émissions de CO2 de moins qu’une motorisation essence équivalente.
De plus, grâce à ses 2 réservoirs (40l pour celui de LPG et 50l d’essence), il offrirait plus de 1000 km d’autonomie.

En 2023, une version hybride viendra compléter la gamme de motorisations. La technologie hybride de Dacia Jogger sera basée sur un moteur 1,6 L essence accompagné de deux moteurs électriques (un « e-moteur » et un démarreur haute tension) et d’une boîte de vitesses multimodes à crabots sans embrayage.

Le freinage régénératif, combiné à la haute capacité d’auto-recharge des batteries de 1,2 kWh (230V) et au rendement de la boîte automatique lui permettra d’atteindre jusqu’à 80% du temps de roulage en ville en tout électrique pour un gain de consommation pouvant aller jusqu’à 40% (par rapport à un moteur thermique équivalent en cycle urbain, sans changer ses habitudes de conduite).

Automania Team

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

38 − = 33