Dacia dévoile sa voiture électrique : la Spring

Dacia ouvre un nouveau chapitre de l’histoire du « Low Cost » avec l’arrivée de la Spring, premier modèle 100% électrique de la marque.

Pour ce faire Dacia profite du savoir-faire et de l’expérience de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, pionniers de la mobilité électrique depuis plus de 10 ans.

Un look de SUV

Sa ligne est dotée d’attributs venus du monde des SUV : arches de roues élargies, barres de toit, bas de caisse avant renforcés, ski arrière et garde au sol surélevée (151 mm à vide).

Avec ses larges épaules et son capot bombé, la Spring dégage un sentiment de robustesse. Sa carrure sécurisante laisse deviner une grande habitabilité intérieure. la Spring est pourtant une vraie citadine. Ses dimensions sont compactes : 3,73 m de long, 1,58 m de large (hors rétroviseurs) et 1,52 m de haut (hors charge, barres de toit comprises). Son rayon de braquage est de 4,8 m.

Avec son capot nervuré, son large bouclier et ses optiques LED effilées, sa face avant dégage une personnalité forte. Signe distinctif des véhicules électriques, la calandre avant est pleine, elle comporte des reliefs et dissimule la trappe de recharge dont l’ouverture se commande depuis l’habitacle.

Les enjoliveurs de la Spring imitent esthétiquement les jantes alliage. Ce rendu est possible grâce au système Flexwheel : les jantes en tôle sont ajourées afin de permettre l’installation d’élégants enjoliveurs. Une solution à la fois esthétique et économique.

Sa face arrière rappelle, dans sa partie haute, la vocation de citadine de Spring avec une lunette arrière bombée, des optiques de phare arrondies et des courbes douces.

La partie basse est quant à elle d’un pare-chocs arrière équipé d’un bouclier non peint et d’un ski teinté en gris. L’arrière comporte des catadioptres logées dans des fausses écopes d’air et les ailes arrières sont nervurées. Ses optiques arrière sont équipées d’une nouvelle signature lumineuse en forme de Y.

Par un pack coloré de série sur la version Comfort Plus : les rétroviseurs, les barres de toit, la protection inférieure de porte et le cerclage des entrées d’air sont teintés ou soulignés d’orange. A l’intérieur, les surpiqures des sièges, l’entourage des aérateurs de ventilation et de l’écran multimédia sont orange et les placages de contrefort de porte sont gris brillant.

Un grand espace à bord

Dans des dimensions extérieures compactes de citadine cinq portes, la Spring offre quatre vraies places adultes .Avec une garde au toit généreuse et un espace aux genoux de 10 cm, les places arrière accueillent les grands gabarits. Les passagers avant disposent de 23,1 litres de rangements répartis entre la grande boîte à gants, les contreforts de porte et le vide-poches de la console centrale.

Les passagers arrière disposent de poches aumônières derrière les sièges avant.

Le coffre propose une capacité de chargement de 270 dm³ VDA (290 litres).

Pour davantage de modularité, la banquette arrière est rabattable. La capacité de chargement passe alors à 620 litres (capacité maximale jusqu’à hauteur de siège).

L’équipement de série comprend la direction à assistance variable, la climatisation manuelle, le verrouillage centralisé à distance, quatre vitres électriques, les réglages électriques des rétroviseurs et l’allumage automatique des phares. Un afficheur numérique de 3,5″ est placé entre les compteurs.

Le système multimédia Media Navet le radar/caméra de recul sont de série sur la version Comfort Plus.

L’habitacle de Spring est fonctionnel. Les contreforts de porte arborent des placages noir brillant entourés d’un liseré bleu. Le levier de vitesse est remplacé par une mollette rotative chromée avec 3 positions : D (marche avant), N (point mort) et R (marche arrière).

L’équipement multimédia Media Nav comprend un écran tactile de 7″, la navigation, la radio DAB, la réplication filaire du smartphone compatible avec Apple CarPlay et Android Auto, le Bluetooth, une prise USB et une sortie auxiliaire.

Une commande pour la reconnaissance vocale (via smartphone) est située sur le volant. Elle permet d’activer et de commander par la voix l’assistant iOS ou Google.

Son système d’assistance au parking, sur Comfort Plus, offre des aides visuelles et sonores grâce à trois radars à ultra-sons situés sur le bouclier arrière et une caméra de recul dont l’image est retransmise sur l’écran du système multimédia avec des lignes de guidage.

Une seule motorisation une recharge aisée

Le moteur développe 33 kW (45 ch) avec un couple de 125 Nm immédiatement disponible. Cette motorisation électrique est couplée à une batterie de 27,4 kWh. La Spring dispose d’une autonomie de 230 km en cycle WLTP et de 305 km WLTP City.

Son autonomie peut être améliorée de près de 9% par une simple pression sur le bouton ECO de la console centrale. Ce mode limite la puissance à 23 kW (31 ch) et la vitesse maximale à 100 km/h.

La Dacia Spring se charge via un connecteur situé derrière la calandre, au niveau du logo. Le déverrouillage de la trappe s’effectue par une commande située dans l’habitacle, sous le volant. Lorsque Spring est branchée, le tableau de bord affiche les informations suivantes : le témoin de charge, le pourcentage actuel de charge, la durée restante pour atteindre une charge à 100% et l’autonomie disponible en kilomètres avec le niveau de charge actuel.
Pour arrêter la charge, la prise doit être déverrouillée en appuyant sur la commande d’ouverture des portes depuis la clé ou l’habitacle.

La Spring offre un choix de recharge :

  1. sur une prise domestique 220V avec un câble Flexicharger (mode 2),
  2. sur une Wallbox de 7,4 kW avec un câble spécifique (mode 3)
  3. sur une borne DC de 30 kW intégrant le câble de charge.

La durée de charge de la batterie lithium-ion est de :

  • Moins d’une heure pour une charge à 80% et moins d’1h30 pour une charge à 100% sur une borne DC 30 kW
  • Moins de 5 heures pour une charge à 100% sur une Wallbox de 7,4 kW
  • Moins de 8h30 pour une charge à 100% sur une Wallbox de 3,7 kW
  • Moins de 14 heures pour une charge à 100% sur une prise domestique de 2,3 kW

La Dacia Spring est garantie 3 ans / 100 000 km et sa batterie est garantie 8 ans / 120 000 km

Une version business

En Europe, l’usage moyen d’une voiture en autopartage est de 40 minutes pour une distance parcourue de 8 kilomètres. La Dacia Spring répond parfaitement à cette utilisation.En s’appuyant sur l’expertise acquise avec ZITY, le service d’autopartage en libre-service opéré par la joint-venture du Groupe Renault et de Ferrovial à Madrid et Paris, Dacia a développé une version spécifique de Spring pour le marché de l’autopartage : Dacia Spring Business.

Elle est prééquipée pour accueillir la technologie des opérateurs permettant la géolocalisation et autorisant l’ouverture des portes à l’aide d’un smartphone.

Automania Team

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

÷ 2 = 1