L’Audi A8 en version hybride

Classé dans : Actualités - Audi (D) | 0

Audi A8 Hybrid

Audi vient de dévoiler lors du salon de l’auto de Genève une version hybride de la nouvelle A8.


Le système se compose d’un moteur à essence 2,0 TFSI à injection directe d’essence, turbocompresseur et le système AVS (levée variable des soupapes d’admission) et un moteur électrique.


La puissance est transmise aux seules roues avant.


Précisons que l’engin accuse la bagatelle de 1.885 kilos sur la balance.


Ci-joint le communiqué d’Audi Belgique quant à la présentation de cette étude technique.


Audi A8 Hybrid

La référence en termes d’efficacité énergétique : l’Audi A8 hybrid

Dotée de la puissance d’un gros V6, sobre comme une quatre cylindres, l’A8 hybrid présentée en tant qu’étude technique par Audi au 80e Salon international de l’Auto et Accessoires de Genève est mue par deux moteurs (un 2.0 TFSI et un moteur électrique) qui développent une puissance et un couple cumulés de respectivement 180 kW (245 CV) et 480 Nm. L’Audi A8 hybrid accélère de 0 à 100 km/h en 7,6 s, sa vitesse culminant à 235 km/h. Sa consommation moyenne se limite toutefois à 6,2 l/100 km, à quoi correspondent des émissions de CO2 de 144 g/km.

Audi A8 Hybrid

La technologie

Le moteur à combustion retenu pour l’Audi A8 hybrid est un 2.0 TFSI. Ce quatre cylindres high-tech éprouvé, élu cinq années de suite « Moteur de l’année » dans sa catégorie depuis 2005, illustre on ne peut mieux la politique Audi du « downsizing ». Il combine l’injection directe d’essence avec un turbocompresseur et avec l’Audi valvelift system (AVS), qui assure une levée variable des soupapes d’admission (deux niveaux). Conjugué au calage variable de l’arbre à cames d’admission, l’Audi valvelift system améliore l’échange gazeux et garantit une montée en couple spontanée et dynamique. Le 2.0 TFSI développe 155 kW (211 CV) et un couple de 350 Nm, disponible entre 1.500 et 4.200 tr/min.

Audi A8 Hybrid

Un puissant moteur électrique

Un embrayage humide à actionnement hydraulique relie le 2.0 TFSI au moteur électrique. Ce moteur synchrone à excitation permanente, qui fait également fonction d’alternateur, génère une puissance de 33 kW (45 CV) et un couple de 211 Nm. Comme le moteur électrique dégage lui aussi de la chaleur, on a intégré des canaux de refroidissement à son carter. Les deux moteurs transmettent leur force à la route par le biais des roues avant.

Audi A8 Hybrid

La batterie lithium-ion

La réserve d’énergie de l’Audi A8 hybrid est logée à l’arrière de la voiture. Il s’agit d’une batterie lithium-ion ultramoderne. D’encombrement et de poids réduits, elle présente un rendement nettement supérieur à celui d’autres types de batteries. Son énergie nominale est de 1,3 kW/h, la tension de service, de 266 V. Un caisson ultra-rigide assure la protection de la batterie, un module de ventilation veillant à ce qu’elle fonctionne toujours dans une plage de température idéale. Malgré la présence de ces éléments, le coffre de l’Audi A8 hybrid offre un volume de 400 l.

Audi A8 Hybrid

Certains organes auxiliaires entraînés par le moteur sur les voitures traditionnelles ont été modifiés en vue de leur utilisation dans l’Audi A8 hybrid. Ainsi, le compresseur de la climatisation fonctionne entièrement à l’électricité. La direction est électromécanique. Le servofrein dispose d’une alimentation supplémentaire assurée par une pompe à vide électrique régulée en fonction des besoins. Pendant les phases de freinage permettant de récupérer l’énergie électrique, une régulation sophistiquée assure le maintien des fonctions ABS et ESP.

La parfaite interaction entre la batterie, le moteur électrique et le convertisseur cc/cc et leur haut degré d’intégration témoignent du savoir-faire spécifique que s’est forgé Audi dans ce domaine. L’architecture technique laisse déjà entrevoir celle de la future Audi Q5 hybrid de série, qui sera présentée dans le courant de cette année.

Audi A8 Hybrid

Le plaisir de conduite

L’Audi A8 hybrid, qui accuse 1.885 kg sur la balance, se conduit comme si elle avait sous le capot un gros six cylindres à essence ou TDI. Dans la circulation urbaine, l’entraînement hybride fait économiser environ 20% de carburant par rapport à un mode de propulsion classique. Les performances et la consommation profitent du grand atout de la série A8 que représente sa carrosserie légère en aluminium basée sur l’ASF (Audi Space Frame).

L’entraînement hybride est conçu pour un fonctionnement en mode exclusivement électrique jusqu’à 65 km/h avec une autonomie supérieure à 2 km, ce qui convient parfaitement aux parcours en ville ou en zone résidentielle. Lorsque les conditions le permettent, le conducteur peut aussi activer le mode électrique via le bouton « E » ad hoc. L’écran du combiné d’instruments et le grand écran de l’interface MMI au tableau de bord affichent tous les flux de forces en temps réel sous la forme de graphiques bien clairs.

Quand l’Audi A8 hybrid se met en mouvement, ses deux moteurs « collaborent » plus ou moins étroitement en fonction des exigences de puissance. À partir de 65 km/h, c’est le moteur thermique seul qui se charge de la propulsion de l’A8. Le moteur électrique fournit alors l’énergie nécessaire pour alimenter les consommateurs de la voiture et recharger la batterie.

Lorsque le conducteur lève le pied, le moteur thermique est découplé de la chaîne cinématique et l’Audi A8 hybrid roule « en roue libre ». Pendant cette phase, et lors des freinages, le moteur électrique joue le rôle d’alternateur, transformant l’énergie cinétique en énergie électrique qui sera stockée dans la batterie.

Si le conducteur écrase l’accélérateur, l’électronique de commande sollicite temporairement la puissance totale du système, le moteur électrique agissant en tant que « booster ». 180 kW (245 CV) et 480 Nm propulsent alors cette grande berline avec vigueur. La reprise de 60 à 120 km/h (en cinquième), par exemple, ne prend que 7,5 s. L’Audi A8 hybrid se révèle extrêmement dynamique, et ce, malgré une consommation qui impose de nouvelles références. C’est d’autant plus vrai dans les conditions d’utilisation quotidiennes. Chez Audi, efficacité énergétique et sportivité ne s’opposent pas, mais se complètent parfaitement.

Audi A8 Hybrid

Le design

Cette étude proche de la série est campée sur des jantes de 21 pouces bicolores au relief tridimensionnel marqué. Chaussées de pneus 265/35, elles trahissent le potentiel du véhicule. La peinture de l’A8 hybrid produit un effet arc-en-ciel. Il en résulte une variation de couleur au niveau des arêtes et des plis de sa carrosserie selon l’incidence de la lumière.

Le cache-moteur, à la peinture ultra-brillante, et la coiffe vitrée de la batterie dans le coffre établissent un lien visuel avec la technologie hybride. Dès l’ouverture des portières, l’accès au monde de l’électromobilité est signalé par la mention « hybrid » sur les profilés de protection des seuils, éclairés par des DEL peu énergivores. La désignation « hybrid » orne également le tableau de bord, tandis qu’un « fluxmètre » est intégré au combiné d’instruments.

Audi A8 Hybrid