AUDI AG prend une longueur d’avance sur ses concurrents. La bataille du diesel, entre Peugeot et Audi, aura lieu au Mans à partir de 2007, mais Audi se battra déjà pour la victoire aux 24 heures du Mans 2006 avec une barquette à moteur diesel TDI : l’Au

Classé dans : Actualités - Audi (D) | 0

Juin 2005 : Peugeot annonce sa nouvelle politique sportive pour les prochaines années. A partir de 2007, Peugeot désire participer et gagner la victoire absolue aux 24 Heures du Mans, avec une voiture équipée d’un moteur diesel.

Décembre 2005 : Audi présente sa nouvelle barquette LM P1 pour la saison 2006 : L’Audi R10 propulsée par un inédit moteur TDI 5.5 litres, 12 cylindres, bi-turbo.

Audi R10 2006 & Tom Kristensen.

Avec plus de 650 CV et 1 100 Newton mètres de couple, ce véhicule Le Mans Prototype dépasse la puissance que possédait la majorité des précédentes voitures de course produites par Audi, dont la R8 auréolée de nombreuses victoires. Audi s’aventure dans le domaine jusqu’à présent inexploré du moteur diesel avec une mécanique V12 en aluminium. A l’instar de la technologie TFSI, qui a triomphé au Mans avant d’être adoptée sur les modèles de série, les clients Audi devraient bénéficier une fois de plus des enseignements acquis grâce à la compétition.

Audi R10 2006.

« Audi avait déjà conçu un des moteurs diesel les plus performants au monde, avec le A8 4.2 TDI quattro », explique Dr Martin Winterkorn, Président du Directoire AUDI AG. « Le projet Le Mans aidera nos techniciens à pousser encore plus loin l’exploitation de la technologie TDI. Actuellement, plus d’une Audi sur deux est livrée avec un moteur TDI. Nous prévoyons que la proportion de moteurs diesel augmentera encore à l’avenir. »

Audi R10 2006.

Le prototype R10 à moteur V12, doté de deux filtres à particules, est difficilement indentifiable comme un diesel du fait de la douceur de son fonctionnement. Les spécifications du moteur TDI imposaient de nombreux challenges aux ingénieurs d’Audi Sport. La pression d’injection excède largement les 1 600 bars des voitures de série. La plage de puissance utilisable va de 3 000 à 5 000 tours par minute ce qui est inhabituel pour une mécanique de course. Avec la R10, le pilote doit changer de vitesses beaucoup moins souvent qu’avec la R8, grâce à la favorable courbe de couple du moteur TDI.

Audi R10 2006.

L’énorme couple maxi de plus de 1 100 Nm impose des contraintes exceptionnelles au système de transmission. Même les bancs moteurs modernes, qui sont utilisés par Audi Sport, ont dû être équipés de boîtes de vitesses spéciales pour supporter ces contraintes hors normes.

Audi R10 2006.

En outre, un changement radical a été nécessaire au niveau du châssis. L’Audi R10 est dotée d’un empattement sensiblement plus long que la R8. Les pneus avant très larges n’avaient pas encore été vus sur un Prototype Le Mans. De nouvelles technologies ont également été employées lors du développement du châssis monocoque en fibre de carbone. Le châssis, le moteur et la boîte de vitesses forment un assemblage extrêmement rigide et compact.

Audi R10 2006.

« Le programme R10 est le plus grand challenge jamais relevé par Audi Sport, » explique Dr. Wolfgang Ullrich, Directeur d’Audi Motorsport. « La technologie TDI n’a pas encore été poussée à la limite en compétition automobile. Nous sommes les premiers à relever le challenge. Ce programme entraîne naturellement des exigences élevées. Notre collaboration technologique menée à long terme aux côtés de partenaires comme Bosch, Michelin ou Shell nous soutient dans notre quête. Ensemble, nous avons l’opportunité d’écrire un nouveau chapitre dans l’histoire du sport automobile et de la technologie diesel. »

Audi R10 2006.

La nouvelle Audi R10 a achevé avec succès son premier test fin novembre et son programme d’essais comprend également les 12 Heures de Sebring (USA) qui se dérouleront le 18 mars prochain, avant les 24 Heures du Mans qui auront lieu les 17 et 18 juin prochain. Le team de développement d’Audi Sport est aidé par l’équipe de Reinhold Joest, qui avait déjà rempli cette tâche lors du programme R8.

Audi R10 2006 V12 TDI.

Données techniques Audi R10

Le Mans-Version 2006 – Situation: Décembre 2005

Véhicule

Modèle : Audi R10

Type : Le Mans Prototype (« LM » P1)

Monocoque : Fibre carbone construction composite avec coque nid d’abeille.

Répond aux strictes normes de sécurité FIA.

Poids/_dimensions

Longueur : 4 650 mm

Largeur : 2 000 mm

Hauteur : 1 030 mm

Poids : minimum 925 kg

Capacité réservoir : 90 litres

Roues : O.Z. magnesium,

AV : 13x 18 pouces

AR : 14.5 x 18 pouces

Pneus Michelin radial,

AV : 33/68-18

AR : 37/71-18

Audi R10 2006.

Moteur

Moteur : 90° V12 turbo, 4 soupapes par cylindre, DOHC, 2 turbos Garrett, 2 x 39.9 mm restricteurs d’entrée d’air (défini par le règlement) pression maxi de suralimentation absolue 2.94 bars, injection diesel directe TDI, carter aluminium

Gestion : moteur Bosch MS14

Lubrication : Carter sec, huile Shell

Cylindrée : 5 500 cm3

Puissance : Plus de 650 ch

Couple : Plus de 1 100 Nm

Transmission

Transmission : Roues arrière

Embrayage : Céramique

Boîte de vitesses : Séquentielle à commande electro-pneumatique, partenaire X-trac

Différentiel : Visco coupleur auto bloquant

Arbres de roues : Arbres à joints homocinétiques

Suspension/_direction/_freinage

Direction : à crémaillère avec assistance électrique

Suspension : Indépendante doubles triangles avec système pushrod, amortisseurs réglables

Freins : Double circuit hydraulique, étriers monoblocs, disques AV et AR carbone ventilés, répartition de freinage réglable par le pilote.

Audi R10 2006.