Audi A1 e-tron : la citadine électrique

Classé dans : Actualités - Audi (D) | 0

Audi A1 e-tron

L’Audi A1 e-tron, présentée au salon de l’automobile de Genève est le troisième concept e-tron. 

Les 2 premiers ayant été présentés en septembre 2009 à Francfort et en janvier 2010 à Detroit.


L’A1 e-tron est une citadine électrique à 4 places. 

L’auto puise son énergie dans un accumulateur lithium-ion qui lui permet de parcourir 50 km. 

Cependant, il ne faut pas craindre la « panne sèche », car l’A1 e-tron est pourvue d’un « extenseur d’autonomie », c-à-d un petit moteur thermique qui recharge l’accumulateur.  Dans le cas de l’Audi A1 e-tron, il s’agit d’un moteur Wankel (oui, vous avez bien lu) monorotor de 254 cm3.


Ci-joint le communiqué de presse d’Audi Belux quant au concept A1 e-tron.


Audi A1 e-tron

La nouvelle série Audi e-tron s’agrandit encore.

Au 80e Salon international de l’Auto et Accessoires de Genève, Audi présente l’A1 e-tron, un MCV (Mega City Vehicle) au mode de propulsion innovant. Elle dispose d’un moteur électrique puissant qui permet de se déplacer en ville sans émissions. Mais elle est également dotée d’un moteur à combustion destiné à recharger la batterie en cas de besoin. Les 75 kW (102 CV) développés par le moteur électrique confèrent à l’A1 e-tron une grande vivacité.

Audi A1 e-tron

La technologie

Âgée de quelques mois à peine, la famille Audi e-tron se décline pourtant déjà en plusieurs versions, chacune dotée d’un mode de propulsion différent.

La première, présentée au Salon de Francfort en 2009, est une voiture de sport à hautes performances proche de la série qui possède un moteur électrique par roue. L’étude du Detroit Motor Show 2010 est une biplace compacte et légère avec deux moteurs électriques montés sur le train arrière.

En tant que voiture électrique compacte d’exception, l’A1 e-tron concrétise maintenant une approche différente de l’électromobilité.

Ce MCV deux portes quatre places à vocation urbaine a été spécialement conçu pour les déplacements quotidiens dans les agglomérations en Europe, en Amérique du Nord et dans les mégapoles à croissance fulgurante d’Asie et d’Amérique du Sud.

Audi A1 e-tron

L’Audi A1 e-tron roule toujours en mode électrique. Son moteur thermique sert uniquement de chargeur de batterie.

Pour maintenir la batterie, le moteur électrique et l’électronique de puissance dans leurs meilleures plages de température respectives, Audi a mis au point une gestion thermique spécifique.

L’intégration de nouvelles technologies s’inscrit dans l’approche globale poursuivie par Audi en matière d’électromobilité. L’objectif déclaré est d’exploiter l’énergie avec le moins de pertes possible. L’interaction précise des composants, leur mise en œuvre intelligente et la gestion efficace des flux énergétiques sont issues de la compétence que s’est forgée le constructeur dans ce domaine.

Le développement des trois modèles e-tron repose sur une plateforme technologique modulaire largement diversifiée qui continue à croître à très grande vitesse au fur et à mesure qu’Audi poursuit son forcing en termes de développement.

Audi A1 e-tron

Le moteur électrique

Dans l’Audi A1 e-tron, le moteur électrique synchrone est placé transversalement à l’avant, son implantation basse profitant au centre de gravité. Ce moteur développe 45 kW (61 CV) en continu, une puissance de pointe de 75 kW (102 CV) étant exploitable instantanément. Le couple de 150 Nm est disponible dès le départ, sa valeur maximale atteignant 240 Nm. Le moteur électrique transmet sa force aux roues avant par l’intermédiaire d’une boîte à un rapport.

La prise destinée à recevoir la fiche de recharge standard se cache derrière les anneaux de la calandre « Singleframe ». Quand la batterie est complètement plate, il faut environ trois heures pour la recharger sur le réseau 380 V. Un visuel situé juste à côté de la prise indique l’état actuel de charge et le temps de charge restant.

Le principe de ce Mega City Vehicle innovant imposait d’électrifier d’importants organes auxiliaires tels que le compresseur de la climatisation, ce qui accroît sensiblement l’efficacité énergétique du système par rapport aux solutions traditionnelles.

La direction assistée de l’Audi A1 e-tron fonctionne selon un principe électromécanique, synonyme d’excellent rendement. Un système de freinage à commande électrique permet d’exploiter le potentiel de récupération des moteurs électriques. À l’arrière, on trouve en effet un nouveau type d’étriers flottants actionnés par fil (« brake by wire ») sans aucun autre élément de transmission mécanique ou hydraulique. Par ailleurs, lorsque aucun freinage n’est exercé, il n’y a pas de pertes par friction dues à des couples de freinage résiduels.

En phase de décélération, le gros moteur électrique de l’A1 e-tron est en mesure de convertir l’énergie cinétique en courant électrique qui sera ensuite réinjecté dans le réseau de bord.

Audi A1 e-tron

Les batteries

La source d’énergie de l’A1 e-tron se trouve sous la voiture, un emplacement idéal pour le centre de gravité et la répartition du poids. Les batteries sont regroupées en « T ». Sa « barre longitudinale » occupe la partie arrière du tunnel central, sa « barre transversale », la zone devant le train arrière normalement réservée au réservoir à carburant. L’accumulateur lithium-ion de 380 V, d’une capacité énergétique nominale de 12 kW/h, se compose de 96 cellules prismatiques et pèse moins de 150 kg.

Cette puissante batterie permet à l’Audi A1 e-tron de parcourir 50 km en ville sans émissions. Sur les plus longs parcours, la batterie est rechargée par un moteur à combustion très compact disposé sous le coffre.

Audi A1 e-tron

L’extenseur d’autonomie

L’étude A1 e-tron est dotée d’un moteur Wankel qui fait fonction d’extenseur d’autonomie, d’autres solutions compactes étant toutefois envisageables. Ce petit moteur Wankel monorotor affiche un volume de chambre de 254 cm3 et tourne en continu à 5.000 tr/min dans sa meilleure plage de rendement. Au besoin, le système électronique active automatiquement l’extenseur d’autonomie. Ce faisant, il tient compte également des données de navigation, telles que la destination et le profil du trajet. Par le biais d’un bouton, le conducteur peut l’activer et le désactiver à volonté à tout moment si les conditions l’exigent. L’alimentation en carburant est assurée par un réservoir d’une capacité de 12 l.

Les grands atouts du moteur Wankel résident dans son fonctionnement silencieux exempt de vibrations, ses dimensions réduites et son poids extrêmement faible. En comptant l’alternateur, qu’il entraîne et qui produit une puissance électrique de 15 kW, le groupe complet ne pèse que près de 70 kg. L’électronique de puissance spécifique, les systèmes d’admission, d’échappement et de refroidissement, ainsi que l’isolation et le cadre auxiliaire sont également compris dans ce poids.

Audi A1 e-tron

La conduite

La première impression que ressent le conducteur de l’Audi A1 e-tron est celle d’un silence presque absolu. Même le ronronnement du moteur Wankel à l’arrière s’entend à peine.

La deuxième chose qui frappe est la puissance du moteur électrique, disponible quasiment à 100% dès les premiers tours de roues, propulsant allégrement l’Audi A1 e-tron de l’avant. Ce Mega City Vehicle innovant, qui ne pèse que 1.190 kg malgré la complexité de la technologie de propulsion embarquée, permet des déplacements sans émissions doublés du plaisir de conduite que l’on est en droit d’attendre d’un véhicule moderne et bien pensé. L’Audi A1 e-tron accélère de 0 à 100 km/h en 10,2 s, sa vitesse de pointe culminant à plus de 130 km/h.

Extenseur d’autonomie à l’appui, l’Audi A1 e-tron peut aussi parcourir de plus longues distances. L’autonomie supplémentaire ainsi obtenue, surtout au profit des déplacements interurbains, est de 200 km.

La consommation « combinée » (déterminée selon le projet de normalisation du calcul de la consommation des véhicules avec extenseur d’autonomie) est d’à peine 1,9 l/100 km, ce qui correspond à un rejet de CO2 de 45 g/km. En mode électrique, les émissions de CO2 sur place sont nulles, ce qui vaut à la compacte A1 e-tron d’être tout aussi écologique qu’économique.

Troisième particularité ressentie à bord de l’A1 e-ton : on a affaire à une voiture d’une classe supérieure à ce que ne le laisse supposer son gabarit. Cette deux portes compacte réunit tous les atouts de la nouvelle série A1 : un châssis sport soigneusement mis au point doté de jantes en alliage léger de 18 pouces exclusives chaussées de pneus 215/35 R18, un habitacle « adulte » aux dimensions généreuses, une excellente qualité de finition et une multitude d’équipements haut de gamme.

Audi A1 e-tron

Le design

L’étude est proposée dans la teinte spéciale « menthe à l’eau nacré » avec un arc de toit contrasté. Le design façon turbine des roues de 18 pouces à 20 branches souligne l’ambition technique du projet. Au niveau du diffuseur arrière, rehaussé d’aluminium, on cherche en vain des embouts d’échappement. Cela accentue la largeur du véhicule tout en signalant ses faibles émissions.

Le coiffe de batterie spécial, à l’avant de la voiture, et l’extenseur d’autonomie, fièrement exposé aux regards sous une vitre ménagée dans le coffre, soulignent la technologie propre mise en œuvre dans l’A1 e-tron. Par ailleurs, un concept d’entraînement innovant requiert également un nouveau type de gestion de l’information. Aussi, l’étude a été équipée d’un combiné d’instruments librement programmable avec des cadrans virtuels et elle bénéficie d’une nouvelle conception de commande et d’affichage.

Audi A1 e-tron