Moto

La Kia Niro, une bonne surprise !

Publié le 15.03.2017

Apparue au salon de Genève 2016, la Niro représente la réponse de Kia aux doutes auxquels font face les consommateurs européens en termes d'environnement depuis les scandales à répétition qui secouent le monde des constructeurs automobiles.

 

Kia Niro - 2017


Une plate-forme distincte

 

Par sa propulsion hybride, la Niro s'affranchit des problèmes dans lesquels pataugent les motoristes spécialisés dans le diesel. Avec une carrosserie passe partout et quelques caractéristiques des SUV, elle est l'archétype de la voiture familiale moderne par excellence.

 

Kia Niro - 2017

 

Dans la gamme Kia, elle offre aussi une alternative plus moderne à la Carens qui, avouons le, n'a jamais vraiment séduit le public belge.

 

Kia Niro - 2017

 

Elle se pose ainsi comme une option attirante aux sempiternelles Renault Scenic, Opel Meriva, Citroën C4 Picasso et consorts mus encore exclusivement par des moteurs thermiques. Actuellement, avec ce mode de propulsion, seule la Toyota Grand Prius est susceptible d'offrir quelque chose de similaire mais ce véhicule est beaucoup plus onéreux et comporte sept places.

 

On pourrait croire qu’elle marcherait sur les plates-bandes de la discrète Carens, mais que nenni, elle dispose de son propre châssis conçu pour intégrer l’ensemble des groupes motopropulseurs spécifiques à la technologie hybride. En outre, ses dimensions ne sont pas pareilles : avec ses 4,35 m, elle rend près de 20 cm à la Carens et est aussi plus courte que le Kia Sportage.

 

Kia Niro - 2017

 

En revanche, son empattement de 2,70 m lui permet d’accueillir deux adultes sur la banquette arrière. Le siège conducteur électrique possède deux positions de mémoire. Son coffre dispose d’un volume de 427 dm³ aux normes VDA. Ce volume passe à 1425 dm³ lorsque les dossiers sièges arrière sont escamotés.

 

Kia Niro - 2017

 

Sachant qu’un véhicule hybride doit loger ses batteries, cette capacité est intéressante, mais elle se fait au détriment du réservoir positionné derrière la banquette arrière et qui ne peut contenir que 45 litres de carburant. Mais sa contenance réduite est évidemment compensée par les batteries !

 

Kia Niro - 2017

 

Son habitacle allie l’ergonomie à une certaine sobriété. Le tout est de bonne facture et propose un système d’infodivertissement combiné en option avec la fonction de navigation Tom Tom projeté sur écran 7 ou 8 pouces. Cette technologie prend en charge Android Auto™, Apple CarPlay™, la connectivité Bluetooth® pour smartphone et audio ainsi que la réception radio numérique DAB qui peut être prolongé par une installation JBL® à huit haut-parleurs comprenant un amplificateur externe d’une puissance de 320 W.

 

Kia Niro - 2017

 

Quant à la sécurité, le Niro est équipé de tout ce qu’il faut pour avoir décroché 81 % pour la catégorie ‘aide à la conduite’ des tests EuroNCAP. Ces derniers lui ont permis de décrocher cinq étoiles avec 91 %, 80 % et 70 % pour la sécurité de respectivement les passagers adultes, les enfants ainsi que les piétons.

 

Le régulateur de vitesse intelligent SCC (Smart Cruise Control) est parfaitement adapté à la propulsion hybride du Niro.

De même, le système d'alerte de franchissement involontaire de ligne LDWS (Lane Departure Warning System) et l’aide au maintien dans la voie de circulation LKAS (Lane Keeping Assist System) sont montés de série sur tous les modèles Niro.

Le système de détection des angles morts BSD (Blind Spot Detection) est particulièrement vigilant, un peu trop même, mais nous ne lui en tiendrons certainement pas rigueur.

 

 

Sur route

 

Sa suspension est ferme mais sans excès, elle permet à la Niro d’évoluer sainement sans prendre trop de roulis. Son groupe propulseur reprend le célèbre moteur GDI « Kappa » de 1.6 l à injection directe de Kia développant ici une puissance de 105 ch et 147 Nm de couple, mis en tandem avec un moteur électrique de 44 ch et une batterie lithium-polymère de 1,56 kWh.

 

La puissance combinée affiche 141 ch et est transmise aux roues avant par l’intermédiaire d’une boîte de vitesses à six rapports à double embrayage (6DCT). Le principe de cette combinaison avec cette transmission se révèle plus efficiente que la transmission E-CVT de Toyota.

 

Kia Niro - 2017

 

A l’usage, sa conduite se révèle en effet plus douce et les montées en régime singulièrement lancinantes du moteur propres à la transmission E-CVT sont ici inexistantes. La direction reste en revanche très lisse et procure assez peu de sensations.

 

Mais à sa décharge ce véhicule n’est pas conçu pour faire des étapes de rallye !

 

Kia Niro - 2017

 

La vision à l’avant est bonne, à l’arrière, le style de la lucarne arrière ne permet qu’une vision étriquée mais, avouons le, c’est le cas pour toutes les voitures actuelles…

 

Au cours de notre essai, et contrairement aux modèles Toyota et Lexus, le moteur thermique a toujours tourné lors de la phase de démarrage. Comme constaté dans la Kia Optima, la Niro ne dispose pas non plus de position B à la transmission. Il n’y a donc aucune possibilité d’amplifier la récupération de l’énergie électrique au freinage. Cette position permet aussi d’augmenter le frein moteur et ainsi, d’épargner les plaquettes de frein.

 

Kia Niro - 2017

 

En revanche, son absence ne déroutera pas les néophytes de la conduite hybride…

Le confort est bon et les bruits du groupe propulseur et de roulement restent modérés quoique plus présents que ceux de l’Optima.

 

Kia Niro - 2017

 

En termes de consommation, malgré son SCx de SUV, la Niro fait mieux que se défendre : une moyenne de 6,3 litres a été mesurée sur les grands axes autoroutiers. Mais c’est en ville que ses consommations sont plus faibles : même si la récupération de l’énergie ne peut être modulée, il est même tout à fait possible de passer sous la barre des 5 litres !

La consommation combinée de l’essai a été de 5,6 l / 100 km.

 

Spécifications techniques

 

Fichier pdf à télécharger

 

Kia Niro - 2017

Conclusions

 

Pour son premier SUV à propulsion hybride, Kia a frappé fort : non seulement la firme coréenne propose un SUV à la ligne moderne mais en plus, grâce à sa consommation très mesurée qui tourne résolument le dos au moteur diesel, il devient actuellement une alternative séduisante pour qui se déplace en ville ou en périphérie : ce n’est pas les Anversois qui me contrediront !

 

En outre, sa boîte de vitesses DCT6 est plus efficiente que les E-CVT de Toyota.

 

Kia Niro - 2017

 

Et pour enfoncer encore le clou, Kia offre sa garantie de sept ans !

 

Proposée de 26 à 33.000 EUR, son prix correspond à celui de la Toyota Auris Touring Sports hybride en n’oubliant pas que le moteur thermique de la japonaise dispose d’un plus forte cylindrée et donc sujet dans certaine région à une taxation plus élevée…